•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada suspend la majorité de ses vols dans l'Est-du-Québec

Un avion d'Air Canada atterrit à Gaspé.

Un avion d'Air Canada atterrit à Gaspé.

Photo : Radio-Canada

Air Canada suspend toutes ses liaisons dans l’Est-du-Québec, à l’exception de celles avec Mont-Joli.

Les vols Québec—Gaspé—Îles-de-la-Madeleine et Québec—Sept-Îles sont annulés du 1er au 30 avril, alors que les vols Montréal—Baie-Comeau sont suspendus du 23 mars au 30 avril.

Le transporteur aérien, qui a également annoncé la suspension de la majorité de ses vols internationaux dès la fin du mois, a coupé de moitié ses vols domestiques pour le mois prochain.

Il dit vouloir « s'adapter en fonction des demandes du marché » dans ce contexte de pandémie mondiale.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, salue cette initiative d’Air Canada puisqu’elle permettra de faciliter la distanciation sociale et les mesures sanitaires mises en place dans ce contexte de pandémie.

Cette annonce est d’ailleurs arrivée quelques heures avant que le premier ministre François Legault demande d'éviter les déplacements non essentiels entre les régions.

Il n’était pas souhaitable de placer dans un avion plusieurs personnes pour s’en venir en région. Il ne faudrait qu’une personne contaminée, sans le savoir, pour que l’ensemble des passagers soient à risque. Il y a au moins une bonne nouvelle là-dedans.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

C’était prévisible. Il n’y avait presque plus personne dans les avions. À quoi ça sert de faire voler les avions s’il n’y a personne dedans, affirme quant à lui le maire de Gaspé et préfet de la MRC de la Côte-de-Gaspé, Daniel Côté.

Le maire de Gaspé indique qu’Air Canada a contacté la Ville pour l’avertir de ses suspensions de vol.

Air Canada nous a donné l’assurance que, dès que la COVID-19 va cesser de prendre de l’ampleur et que la clientèle sera plus au rendez-vous, les vols vont reprendre, relate-t-il.

Toujours selon Daniel Côté, le transporteur offre également la possibilité de noliser des avions pour des besoins spécifiques pour des occasions exceptionnelles.

Inquiétude aux Îles-de-la-Madeleine

La suspension du vol Québec—Gaspé—Îles-de-la-Madeleine d’Air Canada sème toutefois l’inquiétude aux Îles-de-la-Madeleine.

Sans ces vols, il ne reste plus que les vols quotidiens de Pascan aviation pour assurer la liaison aérienne entre l’archipel et le reste du pays.

On dit souvent que le transport maritime aux Îles-de-la-Madeleine est notre autoroute vers le continent, mais le transport aérien est tout aussi important.

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

M. Arseneau craint autant pour le transport de travailleurs aux Îles, notamment des médecins en dépannage, que pour l’activité socio-économique de base.

Même si le volume de passagers est moins grand, le transport aérien doit être maintenu, martèle-t-il.

Le député demande aux gouvernements provincial et fédéral d’apporter son aide à Pascan afin de s’assurer que les vols reliant les Îles au continent soient maintenus.

Le maire de Baie-Comeau craint également les impacts économiques négatifs que pourraient avoir ces suspensions de vols en région.

Il réclame des deux paliers de gouvernement des mesures pour soutenir les régions et les petits aéroports, dont celui de Baie-Comeau.

Comme l’aéroport de Baie-Comeau appartient à la MRC de la Manicouagan, il y aura clairement des impacts sur son budget. Si on n’a plus de vols, on n’a plus de revenus et ça aura des impacts sur les emplois. C’est inévitable, souligne-t-il.

De son côté, Pascan assure que tous ses vols dans l’Est-du-Québec, y compris celui s’arrêtant aux Îles-de-la-Madeleine, sont maintenus pour l’instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !