•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille de la première victime québécoise appelle au respect des directives

Une personne de dos, portant un sac à la main, derrière une porte de verre.

Les aînés sont particulièrement vulnérables et sont fortement incités à rester chez eux pour éviter d'être contaminés par le coronavirus. responsable de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La première victime québécoise de la COVID-19 est Mariette Bernier-Tremblay, une femme de 82 ans qui habitait dans une résidence pour aînés de Lavaltrie, dans la région de Lanaudière, ont confirmé sa famille et les autorités sanitaires de la région.

Dans une lettre publiée sur Facebook, sa famille a indiqué que Mme Tremblay avait une santé fragile et qu'elle souffrait de problèmes respiratoires. Malheureusement, au moment où toutes les mesures ont été annoncées et prises, il était trop tard pour épargner ma grand-mère. Lorsque le diagnostic est tombé, elle était déjà condamnée, peut-on lire dans ce message écrit par sa petite-fille. Cette dernière implore la population de respecter les recommandations des autorités sanitaires et de rester à la maison pour sauver des vies.

La dame de 82 ans a été contaminée par un proche qui revenait de voyage et qui n’était pas conscient du risque, a confirmé mercredi Horacio Arruda, le directeur de la santé publique du Québec. C'était avant que la crise ne prenne l'ampleur qu'on lui connaît aujourd'hui. Des limites strictes ont depuis été mises en place en ce qui a trait aux visites dans les résidences pour aînés de la province.

Jeudi, le gouvernement s’est adressé spécifiquement aux personnes âgées pour leur demander de respecter les recommandations et de limiter leurs sorties.

GIF avec des conseils sur la quarantaine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quoi faire si vous êtes en quarantaine?

Photo : Radio-Canada

La direction de l’établissement où résidait Mme Tremblay a distribué une lettre à ses pensionnaires en matinée pour leur demander de s’isoler et de limiter leur circulation dans les couloirs. Les contacts avec le personnel traitant ont aussi été limités au strict minimum. L’établissement n’a pas voulu commenter l’état de santé de ses autres résidents ou de ses employés.

La résidence est située en face d’un centre commercial qui inclut une épicerie, et certains pensionnaires continuent de s'y rendre pour faire leurs courses, d’après les témoignages faits à Radio-Canada par des employés de ces commerces. Un des résidents a admis ne pas respecter les consignes. Des employés inquiets ont d’ailleurs refusé de travailler dans ces commerces après l’annonce de la mort de Mme Tremblay.

Avec les informations de Valérie-Micaela Bain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !