•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier décès lié à la COVID-19 en Alberta

Deena Hinshaw parle devant les drapeaux canadiens et albertains de la salle des médias de l'Assemblée législative.

La Dr Deena Hinshaw demande aux Albertains de prendre la distanciation sociale au sérieux et de respecter les consignes de santé publique.

Photo : CBC / Art Raham

Radio-Canada

Il y a eu 27 nouveaux cas de COVID-19 en Alberta, ce qui porte le total à 146. Un premier patient en est décédé. La médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, la Dre Deena Hinshaw, s’attend à ce que le nombre d’infections continue de grimper.

La personne décédée est un homme dans la soixantaine qui avait d’autres problèmes de santé. Selon la Dre Hinshaw, il a contracté le virus en sol albertain.

« Aussi tragique cela soit-il, il fallait s’y attendre », a dit la Dre Deena Hinshaw, transmettant ses condoléances à la famille du défunt.

Elle a aussi annoncé qu’au moins deux des Albertains qui ont attrapé le virus sont maintenant guéris.

Il y a maintenant sept cas confirmés de transmission communautaire du coronavirus dans la province. Les autorités en soupçonnent un huitième, mais elles enquêtent encore pour le confirmer.

Un tournoi de curling qui a rassemblé des médecins au Granite Club à Edmonton, entre autres, a donné lieu à des transmissions, du 11 au 14 mars, selon les autorités de la santé. L’événement s’est tenu avant que la province n’interdise les rassemblements de plus de 50 personnes. Un peu plus de 70 personnes y ont participé.

La médecin hygiéniste en chef demande à tous ceux qui ont assisté à cet événement de s’isoler pendant 14 jours.

La pandémie évolue rapidement au Canada, où le nombre de cas a franchi le cap des 800. La Dre Hinshaw assure que l'Alberta continue ses efforts pour dépister et contenir le coronavirus.

Nous allons passer à travers cette épreuve, mais pour y arriver nous aurons besoin de l’aide de tous. Prenez la situation au sérieux. Restez à la maison, si ce n’est pas absolument essentiel pour vous de sortir.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Les pharmaciens appelés à contribuer

Les pharmaciens albertains auront dorénavant le pouvoir de limiter la quantité de médicaments de prescription qu’ils vendent à un client en refusant de lui en vendre plus que ce qui lui faut pour un mois.

Cette mesure vise à éviter les achats excessifs causés par la panique, qui risquent de créer des pénuries.

Le ministre de la Santé a aussi annoncé que les pharmaciens pourraient être appelés s’impliquer plus directement dans les efforts pour dépister la COVID-19, notamment en référant des patients à Services de santé Alberta pour qu’ils soient testés.

La Dre Deena Hinshaw a aussi rappelé sur Twitter que, malgré une certaine controverse en France, l’Organisation mondiale de la santé ne déconseille pas aux porteurs du coronavirus de prendre de l’ibuprofène.

« Il n’y a pas de preuves irréfutables montrant que l’ibuprofène peut empirer les symptômes de la COVID-19, si ce n’est à cause de ses effets secondaires déjà connus chez une certaine partie de la population », a-t-elle écrit.

Elle ajoute que jusqu’à ce que la recherche nous en apprenne davantage à ce sujet, les gens inquiets peuvent plutôt choisir d’utiliser de l’acétaminophène, mais que « ceux qui prennent déjà de l’ibuprofène pour une autre raison ne devraient pas cesser sans consulter leur médecin ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus