•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les étudiants de l'USB peuvent continuer de vivre en résidence

La devanture de la résidence étudiante de l'Université de Saint-Boniface.

La résidence étudiante Père-Théophile-Lavoie demande à ses locataires de bien se laver les mains et de limiter leurs contacts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Montréal et à Ottawa, certains étudiants universitaires devront quitter leur résidence en raison de la propagation de la COVID-19. L’Université de Saint-Boniface (USB), quant à elle, ne demande pas à ses résidents de partir, mais elle a mis en place plusieurs mesures d’hygiène et de sécurité additionnelles.

Franchement, si on m’avait demandé de partir, je ne sais pas comment j’aurais fait, lâche, soulagé, Amadou Kouressi, qui est étudiant en administration des affaires à l’Université de Saint-Boniface.

Ce dernier vit depuis deux ans dans la résidence Père-Lavoie-O.M.I, située sur la rue Aulneau, dans le quartier de Saint-Boniface, à quelques pas de l’université. Chaque année, l’édifice accueille une centaine de locataires.

Venu au Manitoba pour y étudier, Amadou Kouressi n’a pas de famille ici; seulement des amis. Si le bureau de logement, qui gère la résidence étudiante, lui avait demandé de plier bagage en raison de la pandémie de la COVID-19 sévissant au Manitoba, il n'aurait pas su vers quelle option il aurait pu se tourner.

J’aurais pu aller chez un ami ou autre, mais ce n’est pas évident. Je suis soulagé.

Amadou Kouressi, étudiant en administration des affaires.

Plus de mesures

Pour contrer la propagation du nouveau coronavirus sur le campus et dans la résidence étudiante, le bureau de logement a envoyé une note aux résidents dans laquelle sont détaillées les mesures additionnelles en vue de prévenir la transmission communautaire.

Parmi elles : limiter autant que possible les visites et les rassemblements dans les appartements comme dans les espaces communs.

Les visiteurs de l'extérieur ne peuvent plus entrer dans les bâtiments. Le bureau de logement demande aussi aux résidents de limiter leurs sorties et de se laver les mains le plus souvent possible.

J’applique les règles, tout simplement, explique Amadou Kouressi en se frottant les mains d’un gel désinfectant avant d'entrer dans le bâtiment. C’est un peu dur, mais c’est nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !