•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec plus de 10 000 cas, les États-Unis redoublent d'efforts pour trouver un remède

Donald Trump lors de son point de presse à la Maison-Blanche jeudi.

Le président américain Donald Trump a fait savoir que les règles seraient assouplies pour tenter de mettre au point un vaccin.

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Le président des États-Unis, Donald Trump, a soutenu jeudi que son administration « avait fait disparaître des obstacles bureaucratiques » pour favoriser le développement d'un vaccin contre le coronavirus. Cette annonce survient au moment où le nombre estimé de cas de contamination dépasserait les 10 000 aux États-Unis.

Au cours de son point de presse quotidien, le chef d'État américain a dit souhaiter que des remèdes contre la COVID-19, qui a contaminé plus de 220 000 personnes et en a tué près de 10 000 à l'échelle mondiale, soient développés le plus rapidement possible.

Le président a aussi vanté l'avancée des tests cliniques sur de premières ébauches d'un vaccin contre le coronavirus, même si ces tests n'en sont qu'à leurs balbutiements.

En gros, nous cherchons à mettre au point des choses pour que les gens se sentent mieux, ou même pour ceux qui ne savaient pas [qu'ils étaient contaminés], a ajouté M. Trump.

J'ai demandé à la FDA [l'agence fédérale responsable de l'homologation des médicaments, NDLR] d'éliminer des règles vétustes et de la bureaucratie [inutile] pour que cela aille beaucoup plus vite.

En ce moment, nous examinons des médicaments qui ont déjà été approuvés pour d'autres utilisations, a renchéri le commissaire de la FDA, Stephen Hahn, lors du même point de presse.

Il faut plus de masques et de ventilateurs, dit le gouverneur de New York

Étant donné la hausse marquée du nombre de cas d'infection chez ses concitoyens, le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a pressé les autorités américaines d'accélérer la cadence pour produire plus de ventilateurs, de gants et de masques.

Cet accroissement du nombre d'infections peut entre autres être attribuable à l'accélération des tests de dépistage. Lors d'un point de presse, jeudi, M. Cuomo a précisé qu'environ 7500 personnes étaient testées tous les jours, contrairement à quelques centaines seulement il y a moins d'une semaine.

En date de jeudi toujours, les autorités de l'État avaient confirmé 4152 cas d'infection, soit le plus grand nombre aux États-Unis.

Dans la métropole new-yorkaise seulement, le nombre de personnes contaminées a bondi de près de 1000 en seulement 24 h, avec 2469 infections. Pour l'instant, 19 New-Yorkais sont morts des suites de la maladie.

Face à la contamination, le gouverneur Cuomo a demandé aux entreprises de conserver au moins 75 % de leur main-d'oeuvre à la maison.

Un plan d’aide de mille milliards soumis au Sénat

Le chef de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, a présenté jeudi un ambitieux plan de relance économique, estimé à environ mille milliards de dollars américains, dans l’espoir de pallier les conséquences financières de la pandémie.

M. McConnell nomme quatre types de mesures prioritaires : Une aide financière directe pour les Américains, un soutien rapide pour les petites entreprises et leurs employés, des mesures importantes pour stabiliser notre économie et protéger les emplois et un soutien pour le personnel médical courageux et les patients qui combattent le coronavirus sur la ligne de front.

Les sénateurs siégeront à Washington tant que ce plan ne sera pas adopté, a indiqué le chef de la majorité républicaine. Cela pourrait prendre du temps, car le plan proposé suscite des réserves de part et d’autre de la chambre.

Les démocrates affichaient leurs réticences jeudi, exprimant leur désir de s’assurer que les fonds investis n’aboutissent pas dans les poches des patrons et des actionnaires, mais bien dans celles des travailleurs. Le chef de la minorité démocrate, Chuck Schumer, a aussi déploré que son parti se soit peu investi dans l’élaboration de ce plan, dont il doit maintenant prendre connaissance en profondeur.

Du côté républicain, des dissensions se sont fait entendre de la part de certains des sénateurs les plus conservateurs. L’idée de verser directement une aide financière aux citoyens, surtout, ne fait pas l’unanimité.

Si les deux partis viennent à s’entendre au Sénat et à adopter ce plan, avec ou sans amendements, il sera soumis à l’approbation de la Chambre des représentants, où les démocrates détiennent la majorité, ainsi qu’au veto du président.

La Maison-Blanche, par l’entremise du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, a déjà fait savoir qu’elle considérait l’adoption de ces mesures comme une priorité.

GIF montrant des conseils pour prévenir la propagation du coronavirus.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des conseils pour réduire les risques de propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de New York Times, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International