•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault recommande d'éviter les déplacements interrégionaux non essentiels

Le Québec compte désormais 121 cas confirmés de COVID-19, soit 27 de plus que mercredi.

Le premier ministre du Québec, François Legault.

Le premier ministre du Québec, François Legault

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault demande aux Québécois d'éviter de voyager d'une région à l'autre, à moins que ces déplacements ne soient nécessaires.

Cette nouvelle consigne vise à contenir le plus possible la propagation et à protéger les régions les moins touchées. Pour l'instant, a noté François Legault, son gouvernement n'envisage pas à court terme de fermer des régions en particulier, même si une telle mesure a déjà montré son efficacité dans d'autres pays.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre a également adressé un message direct aux personnes âgées, jeudi, en les invitant à ne pas fréquenter les centres commerciaux et à ne pas se rassembler pour manger ou prendre un café.

J'ai envie de reprendre la chanson de Jean-Pierre Ferland et de dire : "Envoye à maison", a-t-il lancé, pince-sans-rire.

En contrepartie, même si les aînés et le reste de la population doivent s'isoler, il encourage tout le monde à garder le contact par téléphone ou par visioconférence.

Ensemble, on va passer à travers.

François Legault, premier ministre du Québec

En ce qui concerne le bilan de la pandémie, le Québec fait maintenant état de 121 cas confirmés d'infection, soit 27 de plus que mercredi.

De ce nombre, on compte 7 hospitalisations – un chiffre rassurant, selon François Legault, qui n'a signalé aucun nouveau décès depuis celui, annoncé mercredi, d'une dame âgée de Lavaltrie, dans Lanaudière.

Des données du ministère de la Santé et des Services sociaux, obtenues par l'émission 24/60, montrent qu'environ la moitié des patients hospitalisés en raison de la COVID-19 au Québec sont âgés de 40 à 70 ans, tandis que les autres ont 70 ans et plus.

Toujours selon le premier ministre, quelque 4000 Québécois sont présentement en attente des résultats au test de dépistage de la COVID-19.

À l'heure actuelle, il faut attendre environ deux jours pour obtenir les résultats après avoir subi le test, mais ce délai devrait être considérablement réduit, d'après la ministre de la Santé, Danielle McCann, qui a précisé que le déploiement de huit laboratoires spécialisés permettrait de procéder à environ 5000 tests quotidiennement.

Depuis le début de la crise, quelque 6000 Québécois ont reçu des résultats négatifs à des tests de dépistage de la COVID-19.

L'armée en renfort?

Pour l'instant, les autorités n'observent que peu de cas de transmission communautaire. On est encore dans une transmission qui est majoritairement associée au voyage, a expliqué le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, qui était également présent à la conférence de presse.

Le Dr Arruda a insisté jeudi sur l'importance d'observer à la lettre les consignes gouvernementales pour éviter au gouvernement de recourir à la manière forte et d'imposer des contraintes encore plus sévères.

En réponse à la question d'un journaliste, il a même brandi le spectre d'une intervention militaire pour faire entendre raison aux délinquants.

On pourrait faire sortir l'armée si vous voulez. On va vider les rues. Mais on n'en est pas là.

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec

S'il faut prendre des mesures plus fortes, on va le faire, mais plus les gens vont collaborer avec nous, plus on va avoir du succès, moins on va avoir besoin de ces mesures-là, qui briment les libertés, a-t-il ajouté.

Deux ouvriers travaillent côte à côte sur un chantier.

Les syndicats des travailleurs de la construction sont sur le qui-vive.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

François Legault a par ailleurs révélé qu'il avait eu des pourparlers, mercredi, avec les syndicats de la construction, qui souhaiteraient la fermeture des chantiers.

Rien n'est exclu, a déclaré le premier ministre. Mais l'économie doit continuer de tourner et les gens doivent continuer à avoir des revenus, a-t-il souligné, rappelant que l'injection de fonds gouvernementaux dans l'économie québécoise avait ses limites.

Enfin, M. Legault a tenu à rassurer les syndiqués du milieu de l'éducation, qui ont été avisés récemment que leurs affectations, leurs horaires et leurs lieux de travail pourraient être modifiés pour faire face à la situation actuelle.

Le premier ministre a affirmé que le décret en éducation permettant de tels changements avait été adopté de manière préventive et que les syndicats seraient tenus au courant des intentions du gouvernement.

Quelques étapes de base.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Comment bien se laver les mains.

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Politique