•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, profiter des centres de ski fermés n'est pas une bonne idée

Les centres de ski fermés ne sont pas des lieux publics.

Les télésièges du centre de ski sont immobilisés.

Le centre de ski Mont-Béchervaise est fermé en raison de la pandémie de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

L'Association des stations de ski du Québec rappelle qu'il est strictement interdit de fréquenter les centres de ski fermés en raison de la pandémie de la COVID-19, que ce soit en hors-piste, en luge ou en raquette.

Dimanche, les centres de ski de la province ont fermé leurs portes conformément aux mesures annoncées par le gouvernement du Québec pour lutter contre la propagation du coronavirus.

À partir du moment où ils ont été fermés, les centres de ski ne sont plus des lieux publics, précise l'Association des stations de ski du Québec.

Or, de nombreux utilisateurs font fi de l'interdiction.

Des traces de motoneige sont visibles dans la neige sous les télésièges immobilisés.

Il semble que plusieurs personnes fréquentent les pistes de ski, malgré la fermeture de la station.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Au centre de ski Mont-Béchervaise, à Gaspé, jusqu'à une cinquantaine de personnes ont été observées sur les pistes mercredi.

On a des personnes qui viennent faire du ski, de la luge, de la traîne sauvage dans les pentes, déplore le directeur de la station, Simon Tessier.

Il explique que la présence de machinerie lourde et l'absence de certains dispositifs de sécurité rendent les pistes dangereuses pendant la fermeture du centre.

C'est pas pour casser le fun, c'est vraiment parce que c'est dangereux.

Simon Tessier, directeur du centre de ski Mont-Béchervaise

C'est dangereux parce qu'il ne peut pas y avoir de secours. On n'a pas la patrouille qui est présente, personne n'est là pour assurer les premiers soins si quelqu'un se blesse. De plus, on a de la maintenance sur les pentes, de la machinerie, des véhicules qui se promènent, indique M. Tessier.

Sur les tours, on n'a pas le choix d'enlever des coussins pour faire des réparations, et sans ces coussins, un accident tragique peut survenir, prévient-il.

Simon Tessier sourit devant la station de ski déserte.

Simon Tessier, directeur du centre de ski Mont-Béchervaise

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les employés du centre de ski ont tenté d'avertir les gens qui se présentaient mercredi, et un avertissement a été diffusé sur les réseaux sociaux de la station.

On est en fermeture complète. L'accès au chalet, les pistes de ski, de tube, les sentiers de raquette, pour nous c'est terminé temporairement. Ça devient un lieu privé, insiste M. Tessier.

Ailleurs dans la province, certains centres de ski ont même dû embaucher des agents de sécurité pour avertir les utilisateurs récalcitrants.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Ski et surf des neiges