•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chatham-Kent se dote d’un centre de dépistage de la COVID-19

Vue extérieur d'un bâtiment. Des voitures sont stationnées devant

Le centre de dépistage a été installé à l'extérieur de l'hôpital.

Photo : CBC/Stacey Janzer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les autorités sanitaires de Chatham-Kent ouvrent un centre de dépistage à l’extérieur du centre hospitalier pour limiter la propagation du virus.

La clinique sera installée au 47, rue Emma à proximité du centre hospitalier Chatham-Kent Health Alliance. Elle sera ouverte tous les jours de 9 h à 17 h. Les horaires pourraient être toutefois prolongés en fonction de la demande.

Le but du centre de dépistage, c'est de pouvoir laisser l'hôpital sans le virus de la COVID le plus possible, souligne la Dre Nadine Yammine, présidente de l'Association médicale de l'Ontario pour la région de Chatham-Kent.

Les autorités sanitaires rappellent que le centre est destiné uniquement aux personnes qui présentent des symptômes du coronavirus ou qui ont été en contact avec une personne infectée.

Nous ne voulons pas voir des longues files pour être testés. Ce serait une autre façon pour la COVID de se disperser, souligne la Dre Yammine.

Elle indique qu'il faut d'abord s'adresser au bureau de santé publique ou à un médecin omnipraticien avant de se rendre sur place.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

D'autres cas à prévoir

L'ouverture de la clinique survient au lendemain de la confirmation de deux premiers cas de coronavirus dans la communauté.

Il s'agit d'un homme de 52 ans qui revenait d'une croisière dans les Caraibes et d'une femme de 81 ans qui avait séjourné aux États-Unis. Les deux patients sont en isolement chez eux. Les deux cas ne sont pas épidémiologiquement liés, a précisé mercredi le médecin hygiéniste de Chatham-Kent, le Dr David Colby.

Nous avions prévu que ce virus se propagerait dans notre communauté et nous nous efforçons d'identifier et d'isoler les cas et leurs contacts afin de briser la chaîne d'infection. C'est pourquoi les fermetures, les interdictions et les directives sont arrivées au bon moment, a-t-itl indiqué.

Un message repris par la Dre Yammine qui souligne que ce n'est qu'une question de temps avant que d'autres cas soient identifiés.

Il y a des personnes qui vont portés le COVID qui ne seront jamais symptômatiques [...] qui pourront quand même le passer à d'autres personnes. Et c'est jusqu'à temps que quelqu'un soit symptômatique qu'on pourra le tester, précise-t-elle.

Elle estime par ailleurs que le confienement obligatoire devrait être envisagé pour enrayer la crise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !