•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : CBC critiquée après avoir annulé ses bulletins locaux

Une entrée de l'édifice de CBC à Toronto.

CBC a suspendu temporairement ses bulletins de nouvelles locales.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La CBC a suspendu temporairement la plupart de ses bulletins télévisés régionaux pour consolider ses ressources chez CBC News Network, en pleine crise de la COVID-19.

Déjà, la décision annoncée mercredi suscite des critiques, notamment de la part du premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, qui estime que le diffuseur public devrait plutôt tenir les communautés éloignées et vulnérables informées pendant la pandémie.

CBC ne diffusera plus ses bulletins de nouvelles régionales au pays, à l'exception de celui de CBC North.

Le diffuseur public a précisé dans un communiqué que CBC News Network sera son principal service de nouvelles en direct, qui remplacera tous les autres bulletins de l'heure du souper et de fin de soirée au pays.

La couverture locale se poursuivra à la radio, sur le web et sur les réseaux sociaux.

CBC North, qui couvre le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et le Nord du Québec, continuera de diffuser Northbeat, produit à Yellowknife, et Igalaaq, produit à Iqaluit en langue inuktitut.

La CBC suspend également temporairement son programme Power & Politics afin que l'équipe de production d'Ottawa puisse être redéployée auprès de CBC News Network.

Alors que les Canadiens se tournent vers nous pour connaître les plus récents développements en ces temps sans précédent, nous regroupons temporairement nos ressources en une seule offre de nouvelles de base, a déclaré Susan Marjetti, une directrice générale de CBC, dans le communiqué.

Notre travail est plus que jamais nécessaire, et nous travaillerons ensemble dans toute l'organisation pour fournir aux Canadiens, jour et nuit, les nouvelles fiables et les informations essentielles dont ils ont besoin pendant la pandémie, tout en assurant la sécurité de nos équipes. En termes simples, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, indique le communiqué.

Des critiques

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, s'est dit incroyablement déçu de cette décision et a indiqué qu'il prévoyait en discuter avec le premier ministre Justin Trudeau et demander officiellement au ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault d'intervenir et d'annuler la décision.

Avec la santé et la sécurité des insulaires comme priorité, il est essentiel que nous continuions à partager les plus récentes informations avec les insulaires en temps réel, a déclaré M. King dans un communiqué.

Je suis d'avis que ce n'est pas un bon moment pour que CBC suspende ses émissions de nouvelles locales, a-t-il ajouté.

M. King a dit avoir parlé à Catherine Tait, la présidente et chef de la direction de CBC, pour lui faire part de sa déception. Il a affirmé que Mme Tait lui avait répondu que ces changements ne seraient pas révisés pour le moment.

Chuck Thompson, le porte-parole des services anglais du diffuseur public, a soutenu que toutes les équipes de nouvelles locales de CBC continueront de travailler, fournissant du contenu pour CBC News Network.

Une note de service envoyée à tout le personnel de CBC mercredi a souligné que ces moments sans précédent ont conduit à des protocoles de collecte d'information beaucoup plus stricts et qu'il y a beaucoup moins de personnel au siège social de Toronto.

Daniel Bernhard, directeur général du groupe Les AMIS de la radiodiffusion, a estimé qu'il s'agit d'un moment assez inopportun pour suspendre le service.

Il a noté que l'Italie, qui est l'épicentre de la pandémie de COVID-19 en Europe, a toujours ses kiosques de journaux ouverts et que le gouvernement italien a compris qu'en cette période d'incertitude l'information est une ressource essentielle -- l'information locale de qualité.

Réaction d'Ottawa et du CRTC

Le fédéral répond que CBC/Radio-Canada est une organisation indépendante du gouvernement.

Comme pour toutes les organisations, la pandémie a un impact sur les activités quotidiennes de CBC/Radio-Canada, qui prend des mesures pour maintenir ses services principaux de nouvelles et d'information, y compris sa couverture locale qui sera intégrée au sein de l'ensemble des nouvelles de CBC, note le gouvernement Trudeau.

Ottawa ajoute que le signal de CBC News Network est offert à tous les abonnés de Bell Télé, de Shaw et de Cogeco, et que le contenu peut être regardé sur Internet.

Pour sa part, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) affirme que les nouvelles locales sont importantes, mais souligne que CBC continue d'informer les Canadiens à la radio et sur Internet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !