•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

140 personnes pour se prononcer sur le budget de Winnipeg, malgré la COVID-19

Des personnes sont assises dans des chaises placées à deux mètres de distances les unes des autres.

Des personnes pratiquent la distanciation sociale en attendant leur tour de prendre la parole devant les élus.

Photo : Radio-Canada / Sean Kavanagh

Radio-Canada

La pandémie de la COVID-19 n’atténue pas l’opposition au budget préliminaire de la Ville de Winnipeg. Le comité exécutif de la Ville entend ces jours-ci plus de 140 personnes, des représentants d'organismes et d'entreprises, entre autres, en vue du vote pour l'adoption du budget à la fin de la semaine.

Des douzaines d’entrepreneurs du centre-ville de Winnipeg demandent au comité exécutif de réduire les frais de stationnement dans le budget préliminaire, et ce, notamment dans le quartier de la Bourse, où le coût pour se garer s’élève actuellement à 3,50 $ par heure.

Le propriétaire du restaurant Shawarma Khan, Obby Khan, affirme avoir perdu plus de 20 % de son chiffre d’affaires au cours des dernières années à cause du coût de stationnement qui augmente.

Il ajoute que de nombreuses entreprises comme la sienne ferment leur porte à cause de la pandémie de coronavirus, et qu’ils auront besoin de mesures incitatives après la crise, pour attirer les clients.

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, a défendu son budget préliminaire en affirmant que les investissements dans le centre-ville de son administration étaient historiques.

Réductions de subventions

Le budget préliminaire réduit d’environ 8 millions de dollars les subventions à des organismes communautaires et des arts, réduit les heures d’ouverture des bibliothèques municipales et met fin au laissez-passer postsecondaire U-Pass.

Le directeur général de l’organisme Main Street Project, Rick Lees, s’est présenté aux consultations pour réclamer le rétablissement de 10 000 $ en subvention pour son programme de logement pour les sans-abri.

Ce qui nous perturbe, c’est qu’ils ont trouvé plus d’argent [1 million de dollars sur quatre ans] pour les lieux sécuritaires destinés aux personnes sans abri. Notre question c’est : qu’est-ce que c’est qu’un lieu sécuritaire? lance-t-il.

Il demande à la Ville de réduire cette enveloppe et de rediriger l’argent vers son organisme et d’autres, tel que Rossbrook House, pour qu’ils puissent maintenir leur offre de services.

Rick Lees devant l'hôtel Bell.

Le directeur général de l'organisme de soutien Main Street Project, Rick Lees

Photo : Radio-Canada / Bryce Hoye

D’autres organismes d’aide aux personnes sans abri, dont End Homelessness Winnipeg, sont eux aussi passés devant le comité. Ils réclament plus de ressources pour la construction des lieux sécuritaires destinés aux sans-abri.

Selon ces organismes, les crises comme la pandémie de la COVID-19, mettent en évidence le manque de ressources pour les plus vulnérables.

Sans offrir son soutien aux demandes des organismes, le maire Brian Bowman a indiqué qu'il comprend les difficultés auxquelles font face les personnes itinérantes pendant cette crise sanitaire.

Il a aussi noté que la Ville est en pourparlers avec la province et Ottawa pour plus de financement pour les personnes vulnérables.

Par ailleurs, il souligne que le budget peut encore être modifié avant qu’il soit soumis au conseil municipal pour un vote vendredi.

Mesures de distanciation sociale

En raison de la crise sanitaire actuelle, la Ville avait déjà avancé de cinq jours le vote du budget municipal.

Certains ont soulevé des préoccupations concernant la tenue de consultations alors que la province recommande aux Winnipégois de ne pas participer à des rassemblements.

Lundi, le conseiller municipal de Transcona, Shawn Nason, avait quitté en trombe une réunion en se plaignant que les mesures de distanciation sociale ne soient pas strictement appliquées au public.

La Ville a annoncé mardi qu'elle allait limiter à 30 le nombre d'individus dans la galerie publique du conseil municipal à tout moment.

Les réunions seront aussi diffusées en direct au deuxième étage de l'hôtel de ville, où des sièges sont disposés à deux mètres les uns des autres pour les membres des délégations.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale