•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fraudeurs profitent des craintes liées à la COVID-19

Les mains d'une femme âgée sur un téléphone cellulaire.

Des fraudeurs profitent de l'inquiétude liée à la pandémie pour tenter d'escroquer les gens.

Photo : Getty Images / EoNaYa

Mars est le mois de la prévention de la fraude au Canada. Mais en cette période de pandémie et d’incertitude pour le public, les malfaiteurs semblent s’en donner à cœur joie à travers le pays, que ce soit en ligne, par téléphone, par message et même par le porte-à-porte.

Mercredi, les autorités torontoises ont prévenu la population lors d’une conférence de presse tenue dans la Ville Reine.

J’ai entendu parler hier de situations où des gens feraient du porte-à-porte et tenteraient de se faire passer pour des représentants de la santé publique de Toronto ou d’autres agences, a déclaré le chef du service des incendies qui est aussi responsable de la gestion des urgences pendant la pandémie.

Ils essayent de vendre ce qu'ils disent être des trousses de test COVID-19 à faire à la maison. Ne tombez pas dans ce piège, c’est n’importe quoi. C'est un comportement ignoble qui tente d'exploiter [la] peur des gens.

Matthew Pegg, chef du service des incendies de Toronto

Il n’existe tout simplement pas de test à effectuer soi-même, a spécifié M. Pegg, qui a tenu à assurer qu’aucun service municipal ne fait de porte-à-porte, encore moins pour vendre des trousses de test.

De fait, seuls les hôpitaux sont habilités à effectuer le test de dépistage du coronavirus.

Matthew Pegg n’a pas été en mesure de chiffrer combien de fraudes ont été repérées par les autorités de Toronto et a appelé toute personne qui pense avoir été visée par une fraude à le signaler à la police en ligne (Nouvelle fenêtre).

Un homme arborant des insignes parle devant un micro.

Le chef du service des incendies de Toronto, Matthew Pegg

Photo : Radio-Canada

La Ville a publié une page sur son site Internet (Nouvelle fenêtre) (en anglais) pour apporter des réponses à un ensemble de questions que pourrait se poser le public à propos de la COVID-19.

Le Centre antifraude du Canada (CAC) a listé ces derniers jours diverses méthodes utilisées par les fraudeurs qui cherchent à tirer profit de la pandémie.

Certains communiquent notamment en se faisant passer pour des organismes gouvernementaux ou caritatifs pour tenter d’obtenir des renseignements bancaires personnels.

Les Canadiens doivent rester vigilants et ne pas réagir ou paniquer s'ils reçoivent des messages texte, des appels téléphoniques ou des courriels non sollicités qui sont menaçants ou qui créent de la peur et de l'anxiété.

Jeffrey Thomson, analyste en chef du renseignement à la GRC

M. Thomson, qui travaille pour le CAC, fait aussi appel au jugement des citoyens. Il suggère de parler aux membres de la famille et aux amis, et de consulter des sources fiables telles que son médecin ou son infirmière, l’hôpital ou la police.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !