•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un radiothéâtre en forme de câlin collectif

Jeudi soir, la Première Chaîne de Radio-Canada diffusera un enregistrement de la pièce Mademoiselle Julie, de Strindberg, dont les représentations, prévues au Rideau Vert, ont été annulées à cause de la pandémie.

Séance de radiothéâtre dans les studios de Radio-Canada.

Le metteur en scène Serge Denoncourt

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vendredi dernier, une pluie froide tombait, drue, sur la ville. Grise, anxiogène. La veille, le premier ministre du Québec avait annoncé la fermeture des écoles. On venait à peine de saisir à quel point c’était sérieux, à quel point ce serait difficile.

Francis Legault regardait la pluie tomber et repensait à une entrevue de la comédienne Magalie Lépine-Blondeau, entendue en matinée à la radio, sur l’annulation de cette pièce dans laquelle elle devait tenir le rôle principal, Mademoiselle Julie, un texte d’Auguste Strindberg, dramaturge suédois du 19e siècle.

Dans une chronique diffusée à l'émission de Patrick Masbourian, sa soeur, Eugénie Lépine-Blondeau évoquait cette scène émouvante, que vous avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux : des Italiens chantent et font de la musique sur leurs balcons pour briser l’isolement, pour retrouver, l’espace d’un moment, la douceur de vivre.

Journaliste et réalisateur à Radio-Canada depuis 30 ans, Francis a toujours eu foi en la magie des ondes. Il s’est dit : Il fait trop froid, encore, au Québec, pour chanter sur nos balcons, mais nous avons la radio pour permettre à l’art de s’exprimer et donner une chance aux gens de s’évader un peu.

Il a aussitôt interpellé la Première Chaîne et, avec la collaboration du Rideau Vert, des comédiens, le projet s’est rapidement mis en place.

La pièce « Mademoiselle Julie » d’August Strindberg sera présentée sur les ondes de Radio-Canada ce jeudi.

La comédienne Magalie Lépine-Blondeau

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Jouer, sous haute sécurité

On dit souvent que la réalité dépasse la fiction.

Mercredi après-midi, le studio 12 du niveau B de Radio-Canada avaient l’air d’un décor où les comédiens jouaient une scène tirée d’un scénario de science-fiction.

À deux mètres les uns des autres, les comédiens interprétaient Mademoiselle Julie devant des micros désinfectés, ils portaient des gants de latex bleus. Sur la table de chaque comédien, à côté de son texte et de sa bouteille d’eau, un flacon de désinfectant.

Les techniciens, eux aussi à bonne distance les uns des autres, derrière une vitre, étaient émus. C’est le service public à son meilleur, m’a dit Alexandre Belanger.

Scène futuriste, mais aussi nostalgique. Cela devait faire bien longtemps que Serge Denoncourt, metteur en scène de la pièce, n’avait eu à narrer les didascalies.

On est touché d’être ici et de faire comme dans les années 40, faire du théâtre à la radio.

Serge Denoncourt

C’est Jocelyn Lebeau, qui réalise les cabarets de Plus on est de fous, plus on lit, qui signe cette production.

Peut-être l’un des derniers radiothéâtres à voir le jour dans cette grande tour brune.

Mademoiselle Julie, d’August Strindberg, sera présentée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première jeudi 19 mars à 20 h. La pièce met en vedette Magalie Lépine-Blondeau, David Boutin et Louise Cardinal.

Séance de radiothéâtre dans les studios de Radio-Canada.

De gauche à droite : Serge Denoncourt, David Boutin, Magalie Lépine-Blondeau et Louise Cardinal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts de la scène

Arts