•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Moisson Rimouski-Neigette lance une campagne de sociofinancement

Des tablettes sur lesquelles on retrouve des aliments dans une banque alimentaire.

Moisson Rimouski-Neigette reçoit présentement moins de denrées de la part des épiceries puisque ces dernières ont moins de surplus qu'à l'habitude.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Moisson Rimouski-Neigette lance une campagne de sociofinancement puisqu'elle reçoit moins de denrées de la part des épiceries qu'à l'habitude. L'organisme souhaite ainsi amasser 45 000 $.

En raison des dispositions prises pour éviter la propagation de la COVID-19, les surplus des épiceries sont à la baisse et les épiciers offrent moins de denrées qu'à l'habitude à Moisson Rimouski-Neigette depuis quelques jours.

Ces dons des épiciers représentent habituellement 52 % du total des denrées reçues par l'organisme.

« Les épiceries reçoivent un peu moins de "stock". Aussi, il y a un accroissement de l'achalandage. Ce qui fait que les denrées qui nous sont normalement données, il y en a beaucoup moins. »

— Une citation de  Djanick Michaud, directeur général de Moisson Rimouski-Neigette

Selon Moisson Rimouski-Neigette, les demandes d'aide alimentaire sont, au contraire, à la hausse.

Une campagne de sociofinancement sera donc lancée jeudi pour amasser des fonds pour répondre à une partie de ces besoins à court terme.

Des employés de l'organisme Moisson Rimouski-Neigette au travail.

Les demandes d'aide à Moisson Rimouski-Neigette sont en augmentation.

Photo : Radio-Canada

L'organisme aide normalement environ 500 familles. En raison de la situation actuelle, le directeur général de Moisson Rimouski-Neigette, Djanick Michaud, estime que ce nombre pourrait atteindre 650 dans les prochaines semaines.

M. Michaud ajoute que l'organisme organise habituellement trois après-midi de dépannage par semaine et que chacune de ces plages horaires permet une soixantaine de dépannages.

« Cette semaine, on a dû ajouter un quatrième après-midi, c'est-à-dire jeudi après-midi. [...] Et cet après-midi, au lieu d'environ 60 dépannages, on en a fait 80. »

— Une citation de  Djanick Michaud, directeur général de Moisson Rimouski-Neigette

Moisson Rimouski-Neigette a aussi demandé aux restaurants qui ferment leurs portes pour limiter la propagation du coronavirus de remettre à l'organisme leurs denrées périssables plutôt que de les jeter à la poubelle.

De plus, une demande d'aide financière d'urgence a été soumise à la Ville de Rimouski.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Par mesure de précaution, les séances de cuisine collective de Moisson Rimouski-Neigette ont été annulées. Les bénévoles et employés de l'organisme se chargeront toutefois de transformer les aliments périssables en plats à offrir aux personnes dans le besoin.

De plus, les paniers seront désormais distribués à la porte du bâtiment plutôt qu'à l'intérieur pour limiter les risques de contagion.

Avec la collaboration de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !