•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Isolement dû à la COVID-19 : aider les aînés à socialiser en ligne

L'internet et les ainés

Les aînés ne sont pas tous à l'aise de communiquer avec leurs proches par Internet.

Photo : iStock

Continuer à socialiser est un défi pour les gens âgés de 70 ans et plus qui doivent s’isoler en raison de la pandémie de coronavirus. La stratège en communication numérique originaire de la Mauricie, Nellie Brière, a trouvé une façon bien à elle de faire sa part.

Elle a décidé d’offrir des formations gratuites pour aider les aînés à briser l’isolement en communiquant avec leurs proches sur Internet et pour les aider à effectuer leurs diverses commissions en ligne.

Tous mes contrats ont été annulés vendredi dernier, mais vraiment absolument tout. Je me suis retrouvée avec des mois vides devant moi et je réfléchissais à comment je pouvais participer à aider ma communauté, a-t-elle expliqué lors d’une entrevue réalisée par Messenger.

Elle a donc décidé de mettre son expertise au service de la cause en créant des capsules vidéos.

C’est sûr que je m’inspire particulièrement des besoins en temps de quarantaine : comment faire des transactions financières sécurisées, comment éviter les arnaques, parce qu’il va y en avoir et ces gens-là vont être ciblés particulièrement [...] et comment s’informer.

Le premier cours portera sur comment ouvrir un compte Facebook. Les capsules seront d’ailleurs disponibles autant sur YouTube que sur Facebook, pour s’assurer qu’ils soient accessibles.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le réseau FADOQ trouve l’initiative très intéressante. Le directeur général Danis Prud’homme confirme que les technologies aident dans un contexte où les aînés sont isolés.

De plus en plus de membres de la FADOQ naviguent sur Internet, mais Danis Prud’homme rappelle que certains n’ont pas accès à Internet là où ils vivent ou non pas l’argent pour se brancher et s’équiper.

Selon l’organisme de recherche CEFRIO, 81 % de gens âgés de 65 ans et plus disposent d'au moins un appareil numérique.

De plus, 86 % des gens âgés de 65 à 74 ans ont une connexion Internet à la maison ainsi que 72 % des gens âgés de 75 ans et plus.

- Sondage réalisé de mars à mai 2019 auprès de 679 Québécois. Marge d'erreur de ± 3,48 % 19 fois sur 20.

Le résident de Trois-Rivières Martin Bédard s’intéresse à l’idée de Nellie Brière. 

Je trouve l’idée bonne, ça fait longtemps que je parle de Facebook, de payer ses comptes par Accès D et elle est bien craintive face à ça et je trouve que c’est un bon moyen de la rassurer et qu’elle devienne plus autonome encore, même si elle est prise chez elle, nous a-t-il expliqué en entrevue par Messenger.

Sa mère de 80 ans va déjà sur Internet, mais il souhaiterait qu’elle soit encore plus habile. 

Elle est active sur Internet sur son ordinateur. Elle fait des recherches, elle copie des recettes, elle va même jouer au scrabble avec des amis sur Internet, mais elle est comme limitée, raconte-t-il.

Son frère et lui prennent souvent des nouvelles d’elle. Martin Bédard l’appelle tous les jours, mais il aimerait que sa mère ait encore plus d’occasions de socialiser durant cette période d’isolement.

Notre famille, on a un groupe fermé de la famille, alors elle pourrait s’intégrer à cela, dit-il.

C’est ma contribution communautaire.

Nellie Brière est travailleuse autonome. Elle donne des conférences et fait des chroniques dans les médias. La crise du coronavirus fait mal à ses affaires. 

C’est catastrophique, j’ai perdu 95 % de mes sources de revenus, explique-t-elle. Je n’ai plus de revenu, je n’ai pas de chômage et même dans les mesures annoncées, il n’y a rien pour moi, parce que je ne suis pas en quarantaine préventive, je n’ai pas de symptôme, je n’ai pas voyagé.

Malgré tout, elle tenait à offrir ses cours gratuitement. Je ne voulais pas profiter d’une vulnérabilité et vendre ces formations-là, dit-elle. C’est ma contribution communautaire.

Tant qu’à être prise dans cette situation, Nellie Brière, préférait être utile. Le lancement de ces capsules vidéo lui permettra aussi de tester un nouveau produit qui pourrait porter fruit plus tard.


La page Facebook (Nouvelle fenêtre) où Nellie Brière mettra ses capsules vidéo

Un lien YouTube suivra.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !