•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des stationnements à moitié vides qui annoncent des mises à pied

Une dizaine de voitures sont dans le grand stationnement vide du centre commercial Le Carrefour de Rimouski.

Plusieurs stationnements de Rimouski sont à moitié vides sinon davantage. Ici, une partie du stationnement du centre commercial Le Carrefour.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

De nombreux commerces de Rimouski commencent à se résigner à mettre à pied des employés en raison de la diminution importante de la clientèle provoquée par la crise du coronavirus.

L'Hôtel Rimouski a dû mettre à pied la quasi-totalité de ses 60 employés puisqu'il n'y a pratiquement plus de voyageurs.

Beaulieu Décor, l'entreprise presque cinquantenaire, a été obligée de remercier temporairement une quarantaine d'employés dans ses magasins de Rimouski, de Rivière-du-Loup, de Gaspé et de Baie-Comeau. Et ce n'est pas terminé.

Ça ne va vraiment pas bien. On a en moyenne un client par heure. On n'a pas le choix. Il y aura d'autres mises à pied, peut-être la semaine prochaine. C'est vraiment dramatique. Dramatique.

Martin D'Astous, propriétaire, Beaulieu Décor

On observe également une trentaine de mises à pied au complexe de La Vieille Forge de Rimouski à la suite de la décision de la direction du groupe de fermer ses trois établissements : la Maison du spaghetti, le Bistro de la Forge et l'Auberge de la Vieille Maison.

Chez Ameublement Tanguay, il n'y a pas encore eu de mises à pied parmi la centaine d'employés de Rimouski. Mais le président, Jacques Tanguay, dit que l'entreprise n'aura probablement pas le choix d'agir comme les autres commerces.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des stationnements à moitié vides

Ce qui témoigne du ralentissement de l'activité économique, c'est le très grand nombre de stationnements à moitié vides et même davantage que l'on peut observer à Rimouski.

Une partie du stationnement de l'Hôtel Rimouski/Centre des congrès.

Plusieurs stationnements de Rimouski sont à moitié vides sinon davantage. Ici, une partie du stationnement de l'Hôtel Rimouski/Centre des congrès.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Une partie du stationnement du Complexe Léonidas.

Le stationnement du Complexe Léonidas, un centre d'affaires, est lui aussi déserté.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Une partie du stationnement de la Caisse Desjardins.

Le stationnement de la Caisse Desjardins est généralement toujours plein.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Ces photographies ont été prises lundi et n'ont pas d'autres prétentions que de présenter une réalité ponctuelle. Elles ne sont pas le résultat d'une recherche scientifique sur le ralentissement de l'activité économique.

Une partie du stationnement de la Place des Anciens combattants.

Plusieurs stationnements publics de Rimouski sont à moitié vides sinon davantage. Ici, une partie du stationnement de la Place des Anciens combattants à Rimouski

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le stationnement de la quincaillerie BMR.

Plusieurs stationnements de Rimouski sont à moitié vides sinon davantage. Ici, le stationnement de la quincaillerie BMR

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Ce peu d'activités commerciales s'ajoute au calme qui a envahi les campus de l'Université du Québec à Rimouski et du Cégep de Rimouski depuis leur fermeture la semaine dernière.

Le stationnement vide du Cégep de Rimouski.

Le Cégep de Rimouski qui a fermé ses portes la semaine dernière en raison de la crise du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le stationnement vide de l'Université du Québec à Rimouski.

L'UQAR est fermée depuis la semaine dernière. Son stationnement lui donne un air d'abandon.

Photo : Radio-Canada

En fait, lundi, les seuls endroits achalandés paraissaient être les grands magasins d'alimentation.

Le stationnement du marché d'alimentation Super C de Rimouski.

Le stationnement du marché d'alimentation Super C de Rimouski. Le magasin Wal Mart qui vend également des aliments est situé juste à côté.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Des dizaines de véhicules sont stationnés près d'une épicerie.

Les clients des épiceries sont au rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les gens d'affaires interrogés espèrent que la crise ne durera pas trop longtemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !