•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Producteurs horticoles cherchent travailleurs

Deux personnes travaillant dans une serre.

Les producteurs horticoles embauchent des travailleurs autonomes touchés par le coronavirus.(Archives)

Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Pascal Poinlane

Frappés par le manque de travailleurs étrangers et l’absentéisme, certains producteurs de fruits et légumes de serre lancent un appel aux Québécois qui perdent leur emploi.

Photographe… et emballeuse de poivrons

Un appel entendu par Marion Desjardins. Cette résidente de Québec est une photographe professionnelle. Vendredi dernier, le 13 mars, elle a perdu en une seule journée les 12 clients prévus pour les deux prochaines semaines.

J’étais découragée. Je ne savais pas quoi faire. Tout s’est annulé la même journée, dit Marion Desjardins.

À la recherche d’un travail temporaire, elle a rapidement obtenu une offre d’emploi des productions horticoles Demers pour emballer des poivrons.

Marion Desjardins photographie deux danseuses en action.

La photographe Marion Desjardins a perdu en une seule journée les douze clients prévus pour les deux prochaines semaines.

Photo : Courtoisie / Marion Desjardins

Produire sans travailleurs étrangers

Jacques Demers confirme que son entreprise recherche toujours cinq travailleurs pour la production de poivrons de serre. D’ici la fin du mois d’avril, les productions horticoles Demers devront trouver de 30 à 40 nouveaux employés.

Il y a certains postes, après une journée de travail, on est déjà bien habiles. Pour d’autres postes, c’est plus compliqué, mais on est prêts à offrir la formation.

Jacques Demers, président-directeur général des productions horticoles Demers

La situation est similaire pour la production en serre des tomates Savoura. L’entreprise se prépare elle aussi à embaucher des travailleurs québécois qui auraient perdu leur emploi en raison de l’épidémie de la COVID-19.

On avait une quinzaine d’employés étrangers qui devaient arriver et qui n’arriveront pas, précise Marc-André Laurier-Thibault, directeur, affaires publiques et gouvernementales chez Savoura et SavouraBio.

Ottawa décrète une exception

La situation mondiale entraînera certainement des délais, mais Ottawa a annoncé mercredi après-midi que les travailleurs étrangers temporaires pourront profiter d'une exemption pour entrer sur le territoire canadien.

Comme toutes les personnes qui arrivent d'un autre pays, ces travailleurs devront s'isoler pour une période de 14 jours.

Jacques Demers espère que ses besoins de main-d'oeuvre pourront être comblés d'ici la fin du mois de mai.

Dans l’agriculture, on a des fenêtres d’opportunité, par exemple de plantation ou de semis. Et si on ne les saisit pas, c’est toute la saison qui est compromise.

La sécurité alimentaire du pays est au coeur de ses préoccupations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Emploi