•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon, les T.N.-O. et le Nunavut annoncent l'état d'urgence sanitaire

Une dame portant un masque porte un gros sac près de sa voiture dans un parc de stationnement.

L'état d'urgence sanitaire a été déclaré dans les trois territoires mercredi 18 mars.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut ont déclaré l'urgence sanitaire mercredi. Aucun territoire n'a encore de cas confirmé de la COVID-19 et les annonces se veulent un autre moyen de repousser l'arrivée du nouveau coronavirus.

Le Yukon annonce l'interdiction de tout rassemblement public et l'annulation des classes dans les écoles jusqu'au 15 avril. La mesure touche 5580 enfants répartis dans les 30 établissements scolaires du territoire.

Tous les lieux récréatifs publics sont également fermés tels que le Centre des Jeux du Canada à Whitehorse, les centres récréatifs et les arénas, ainsi que les bibliothèques publiques. Les restaurants et les bars demeurent ouverts, mais les autorités recommandent d’éviter de s’y rendre autant que possible.

Finalement, les trois hôpitaux du Yukon sont désormais fermés aux visiteurs.

Sécurité et liberté

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brandan Hanley, affirme chercher toujours l'équilibre entre la sécurité publique et la liberté des citoyens. « Ce n'est jamais facile, a-t-il affirmé. Mais ça [l’état d’urgence sanitaire, NDLR] va nous permettre d’agir de manière plus rapide et efficace à la possible demande que va engendrer ici l’épidémie de COVID-19 ».

La mesure donne accès à plus d'informations et permet aussi d’instaurer des mesures de soutien aux entreprises et aux secteurs dont les activités sont perturbées, dont le tourisme. 

Une affiche sur un mur rappelle qu'il faut toujours se laver les mains.

Un rappel qu'il faut se laver les mains pour se protéger du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

À l’heure actuelle, environ 120 tests de diagnostic de la COVID-19 menés par les autorités sanitaires se sont avérés négatifs. Les résultats de près de 80 autres tests devraient être connus d’ici vendredi. 

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, a également pris la parole lors d'un point de presse mercredi pour remercier les autorités sanitaires et rappeler la gravité de la situation : « Je vous demande tous de continuer à vous soutenir les uns et les autres, de porter une attention particulière à votre entourage […] et de montrer votre esprit communautaire qui fait du Yukon un territoire aussi unique », a-t-il insisté.

Les garderies du Yukon toutefois ne seront pas fermées pour l'instant. Les autorités affirment que dans la plupart des cas les mesures sanitaires en place devraient suffire pour limiter une infection possible.

Les Territoires du Nord-Ouest ont procédé à la même déclaration à quelques minutes de celles lancées par le Yukon et le Nunavut.  

L’état d’urgence sanitaire sera en place jusqu'au 1er avril

En date de mercredi matin, 153 tests de dépistage de la COVID-19 ont été réalisés dans les T.N.-O. Aucun ne s’est avéré positif. La médecin hygiéniste en chef, Kami Kandola, attend les résultats de 119 tests supplémentaires. L'attente des résultats peut prendre jusqu'à sept jours.

Le gouvernement ténois avait déjà de son côté annoncé la fermeture des écoles jusqu'au 12 avril, mais la présente mesure « permet à l’administratrice en chef de la santé publique de prendre des mesures rigoureuses et contraignantes pour protéger tous les résidents des T.N-O. », a affirmé la ministre de la Santé, Diane Thom.

« C’est la bonne mesure à prendre pour protéger tous les habitants des Territoires du Nord-Ouest d’une infection à la COVID-19. [...] Tout est sur la table quand il s’agit de garder nos habitants en sécurité et notre système de santé fort. »

Selon un communiqué de presse, la médecin hygiéniste en chef se concentre sur le contrôle d’une possible contamination au cours des 60 prochains jours, la période la plus cruciale, selon elle.

Nunavut

Au Nunavut, c’est le ministre de la Santé, George Hickes, qui a procédé à l’annonce de l’état d’urgence sur la recommandation du médecin hygiéniste en chef, Michael Patterson.

Selon les lois du territoire, une telle mesure prend fin automatiquement après 14 jours, mais le ministre a indiqué que cette mesure pourrait être prolongée advenant que la protection de la santé publique l’exige.

La déclaration permettra aux autorités d’acquérir et de distribuer tout équipement médical nécessaire dans toutes les collectivités du territoire.

Elle permettra aussi de délivrer des ordonnances pour limiter les voyages vers le Nunavut ou en provenance du Nunavut ou à l’intérieur du territoire.

La mesure donne également le pouvoir aux autorités d'entrer dans un lieu sans mandat ou de prendre toute mesure jugée nécessaire pour protéger la santé publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !