•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : des délais plus longs pour le dépistage au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Un médecin effectue un test de dépistage de la COVID-19.

Pour effectuer le test de dépistage de la COVID-19, les médecins disposent notamment d'une visière et d'un masque.

Photo : Reuters / Patrick Doyle

Radio-Canada

Actuellement, les délais entre la prise de sang et l'analyse de l'échantillon peuvent atteindre quatre ou cinq jours, mais le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent espère réduire ce délai.

Actuellement, les échantillons sont analysés au Laboratoire de santé publique du Québec, situé dans l'ouest de Montréal.

Une fois sur place, tous les échantillons sont traités sur un pied d'égalité, selon nos informations.

La ministre de la Santé a annoncé la mise en place de sept Centres d'analyses dédiés à la COVID-19, ce qui portera à huit le nombre de laboratoires qui pourront analyser les cas.

Le plus près de l'Est-du-Québec sera situé à Québec.

Pour l'instant, le CISSS du Bas-Saint-Laurent n'est pas en mesure de préciser si un de ces laboratoires sera mis en place dans la région.

Impossible également de savoir si les échantillons du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie seront traités dans le nouveau laboratoire du Centre hospitalier universitaire de Québec. Cette décision pourrait dépendre du volume de cas à analyser.

Une petite boîte avec des éléments médicaux à l'intérieur. Le mot : ''covid-19'' est inscrit sur une feuille qui accompagne la trousse.

Un exemple d'un test de dépistage du coronavirus au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les échantillons sont transportés par la route et continueront de l'être, ce qui occasionne des délais de traitement plus importants pour les cas de l'Est-du-Québec, puisqu'il y a 960 km entre Chandler, par exemple, et Sainte-Anne-de-Bellevue, où se trouve le Laboratoire de santé publique du Québec.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent vise diminuer le délai entre 48 à 72 heures, plutôt que 4 à 5 jours actuellement. L'ouverture des sept nouveaux centres d'analyses pourrait permettre d'atteindre cet objectif.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Pas de dépistage dans les cliniques

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ne comptent pas de cliniques désignées pour le dépistage de la COVID-19.

Le premier ministre François Legault a annoncé mercredi la mise en place de neuf autres cliniques désignées pour le dépistage de la COVID-19, pour un total de 31 cliniques dans la province, mais aucune ne sera située dans l'Est-du-Québec pour le moment.

Par contre, des salles dédiées aux patients qui présentent des symptômes ont été aménagées dans les hôpitaux de Rimouski et de Rivière-du-Loup.

Quotidiennement, environ 20 personnes passent un test de dépistage pour la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !