•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier décès lié à la COVID-19 au Québec, qui compte maintenant 94 cas

Deux hommes et une femme assis à une table en conférence de presse devant des drapeaux. fleurdelisés.

Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec, François Legault, premier ministre, et Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Un premier décès en lien avec la COVID-19 a été signalé au Québec, qui compte maintenant 94 personnes infectées par la maladie, a annoncé François Legault dans son point de presse quotidien, mercredi. La victime était une personne âgée de la région de Lanaudière.

Les fonctionnaires québécois tentent actuellement de retrouver toutes les personnes qui ont été en contact avec cette première victime.

La personne décédée aurait été en contact avec des gens qui auraient fait des voyages, a précisé le directeur de la santé publique, Horacio Arruda. Cette personne avait déjà des problèmes de santé et résidait dans un établissement pour personnes âgées de Lanaudière, a-t-il spécifié.

À compter d'aujourd'hui, le Québec va augmenter à 3000 le nombre de tests de dépistage faits chaque jour dans la province. D'ici vendredi, le nombre de tests passera à 5000 par jour.

Chaque geste compte pour ralentir la propagation du virus et sauver des vies, a insisté le premier ministre François Legault. Il faut en faire plus que moins.

La bataille va être longue et elle fait juste commencer, a-t-il poursuivi, précisant que le système de santé est en mesure de répondre aux besoins.

En retardant certaines chirurgies, on a actuellement 2300 lits disponibles, a-t-il décrit. Et on pourrait disposer de 6000 lits pour d'éventuels cas.

Pour ralentir la courbe de progression du virus, le Dr Arruda recommande à tout le monde de cesser d'utiliser l'argent comptant. [Ça] peut être contaminé, utilisez plutôt vos cartes de crédit, a-t-il dit mercredi.

À lire aussi :

Pas de transmission communautaire pour le moment

Au Québec, mercredi, la situation était la suivante :

  • des 94 cas recensés, six sont hospitalisés, dont quatre aux soins intensifs;
  • 3600 personnes sont en attente du résultat d'un test de dépistage;
  • 5200 personnes ayant passé des tests de dépistage ont obtenu des résultats négatifs.

Les régions où le plus grand nombre de cas confirmés ont été recensés sont Montréal (24), l'Estrie (18) et la Montérégie (13).

Relativement à l'augmentation de cas au Québec, il ne s'agit pas encore de transmission dans la communauté soutenue, a affirmé Horacio Arruda.

Gros plan d'un homme portant la barbe et des lunettes.

Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec, en conférence de presse mercredi 18 mars 2020 pour faire le point sur la situation, en lien avec le coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Et bien qu'il faille encore s'attendre à une augmentation des cas, il ne faut pas conclure que la bataille est perdue, a déclaré le numéro 1 de la santé publique.

C'est normal qu'il y ait plus de personnes infectées puisque plus de tests de dépistage sont effectués, a fait remarquer le premier ministre. Mais je peux vous dire que les mesures mises en place au cours des derniers jours, ça fonctionne, ça ralentit la progression du virus.

Des consignes importantes

Les gens qui reviennent de voyage doivent s'auto-isoler. Et s'ils éprouvent des symptômes, ils doivent consulter sans faute.

Le numéro à composer en premier lieu est le 1 (877) 644-4545. De là, si nécessaire, on transférera les appels au 811.

Le premier ministre Legault a affirmé que les délais qu'a connus le 811 devraient se résorber : aujourd'hui, on passe de 400 à 450 infirmières [...] et on va en ajouter 150, demain [jeudi], pour répondre au 811.

Aux gens qui ressentent anxiété ou angoisse face à la situation, M. Legault a tenu à dire que c'était normal. Aux personnes âgées seules à la maison qui pourraient s'inquiéter, le premier ministre a rappelé qu'elles ne risquaient rien en restant chez elles.

Horacio Arruda a affirmé que les autorités privilégient de convaincre, avant de contraindre. Mais des moyens plus contraignants, un policier qui amène une ordonnance , par exemple, ne sont pas exclus. Notamment si à un moment donné, les comportements de certains individus menacent la population, a dit M. Arruda.

Des choses qui ne sont pas essentielles à la vie, qui pourraient tuer d’autres personnes, pourraient être arrêtées, a-t-il prévenu.

Les masques, « pas une solution miracle »

Le Dr Arruda réclame aussi des Québécois qu'ils laissent les masques au personnel de la santé et aux patients infectés.

Le tout afin de prévenir la contamination par le coronavirus et d'éviter les pénuries.

La population n'a pas à porter un masque, elle doit se laver les mains, a répété le directeur de la santé publique.

Il pourrait y avoir pénurie de masques si la population les utilisait à des fins de prévention. Or, il importe que les patients contaminés aient accès à ces masques, afin d’éviter qu’ils ne contaminent les autres.

Le directeur de la santé publique a enregistré son message dans une vidéo YouTube de moins d'une minute. Il encourage la population à partager massivement cette vidéo sur les réseaux sociaux.

On me demande souvent si les gens doivent porter un masque toute la journée. La réponse, c’est que le masque n’est pas un moyen de prévention des infections dans la communauté. Il est réservé aux épisodes de soins. Si vous voulez vous protéger, ce n’est pas le masque qui est important. Lavez-vous plutôt les mains!

Une citation de :Horacio Arruda, directeur de la santé publique du Québec, dans la vidéo

Maintenant 31 cliniques de dépistage au Québec

Et pour tester de plus en plus de Québécois, neuf autres cliniques désignées pour le dépistage de la COVID-19 ouvrent leurs portes mercredi.

Elles s'ajoutent aux 22 déjà en opération, pour un total de 31 cliniques.

Celles qui augmentent l'offre de service mercredi se trouvent au Saguenay-Lac-Saint-Jean (deux nouvelles cliniques), deux autres à Montréal, trois en Chaudière-Appalaches, une à Laval et une dans les Laurentides.

Les prélèvements peuvent être faits sur place.

Ces cliniques sont toutefois sur rendez-vous uniquement. Les gens qui s'inquiètent pour leur santé ou qui présentent des symptômes associés à la COVID-19 – les principaux étant la fièvre, la toux et les difficultés respiratoires – doivent appeler la ligne Info-Coronavirus, soit le 1 877 644-4545 où des infirmières attribueront des rendez-vous, si nécessaire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !