•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partie remise pour Phillippe Aumont avec les Blue Jays

Le lanceur tentait de percer la formation des Jays, mais la COVID-19 a mis fin au camp de l'équipe.

Un joueur de baseball lance la balle vers le marbre.

Le lanceur gatinois Phillippe Aumont lors du camp des Blue Jays de Toronto, en Floride.

Photo : Gracieuseté de Phillippe Aumont / Blue Jays

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le lanceur gatinois Philippe Aumont devrait être en train de se préparer à lancer contre les Yankees au Stade olympique de Montréal. Mais à la place, il est revenu chez lui à Gatineau, tard mardi soir, en raison de la pandémie de COVID-19. 

Sur le chemin du retour, alors qu’il a pris deux vols en provenance de Floride, Aumont a pu constater comment les habitudes des voyageurs ont été modifiées depuis quelque temps.  

Les gens sont en alerte. Je te dirais que 25 % des voyageurs portent des masques. Les gens prennent ça au sérieux, ce qui est une bonne chose. C’était pas mal tranquille dans les aéroports, raconte l’ancien choix de premier tour des Mariners de Seattle en 2007. 

La décision des Blue Jays de renvoyer la plupart des joueurs qui participaient au camp d’entraînement a été annoncée peu de temps après la suspension des activités des Ligues majeures (MLB).

Ils n’ont pas répondu à beaucoup de questions. Les joueurs de la formation de 40 joueurs pouvaient rester au complexe, les autres devaient partir. Ils ne nous ont pas forcés, mais tu voyais qu’il ne voulaient pas avoir la responsabilité de gars comme moi, raconte Aumont, qui avait signé un contrat comme agent libre pour tenter de percer la formation de l’équipe torontoise.

Le lanceur Phillippe Aumont pendant une partie.

Phillippe Aumont au monticule lors d'un match des Champions d'Ottawa.

Photo : Marc Lafleur/Ottawa Champions

« Je me faisais des scénarios dans lesquels je serais pris en Floride avec les frontières qui ferment et ma famille serait seule ici. J’ai décidé de revenir. »

— Une citation de  Phillippe Aumont, lanceur de la MLB

L'ancien des Champions d'Ottawa affirme que la décision de revenir en Outaouais s’est prise rapidement puisque sa conjointe Frédérique était déjà revenue dans la région avec leur jeune fille de quelques mois. 

Le géant de 2,01 m (6 pi 7 po) a déjà commencé un isolement de 14 jours qu’il va passer dans sa maison de Gatineau.

Son rêve de revenir dans les majeures mis en pause

Le sort semble une nouvelle fois s’acharner sur Aumont. Le lanceur rêvait de se lancer à nouveau dans la MLB avec les Blue Jays, quand une infection au bras l’a mis à l'arrêt pour quelques jours pendant le camp. Maintenant, c’est la COVID-19 qui joue les trouble-fêtes. 

Un lanceur de baseball effectue sa motion vers le marbre lors d'un lancer.

Phillippe Aumont lors de son match contre Cuba au tournoi Premier 12.

Photo : Getty Images / Chung Sung-Jun

Ce sont les balles courbes que la vie te lance. C’est certain que c’est décevant d’avoir un autre bump sur mon chemin. C’est frustrant des fois de voir une opportunité et de pas pouvoir la saisir. Mais je suis bien entouré et ma conjointe m’appuie, je suis chanceux de l’avoir, raconte le Gatinois, sans trop s’en faire. 

En fait, Aumont estime que la suspension des activités dans la MLB pourrait être salutaire pour la suite de sa carrière.

Lorsque j’ai eu l’infection, ça m’a mis en retard dans le camp. Le virus me donne la chance de me rattraper. On ne sait pas combien de temps ça va durer. Je vais profiter de ce temps-là pour faire ce que j’ai à faire et quand on va recommencer les activités, je serai pas en arrière de personne.

Un lanceur des Ligues majeures s'apprête à lancer la balle en direction du marbre.

Le lanceur Phillippe Aumont lorsqu'il s'alignait avec les Phillies de Philadelphie, en 2015

Photo : Associated Press / Matt Slocum

Le joueur, qui a lancé pour cinq équipes différentes (Mariners, Phillies, Tigers, White Sox et Blue Jays), est d’autant plus confiant qu’il estimait avoir sa place au camp des Jays. 

Avec mon état d’esprit et la façon que j’attaque les frappeurs, je bataille contre n’importe qui dans ce club house là! J’avais un bon sentiment. J’étais à ma place, j’avais la même chance que les autres et ça allait se jouer sur la préparation et en ayant de belles performances, précise l’athlète de 31 ans, qui a vu de l'action lors de deux matchs préparatoires. 

Encore faut-il que la saison de la MLB ait lieu. Malgré la situation incertaine actuellement, les joueurs semblent confiants.

Le baseball, c’est une longue saison. On se pose des questions, notamment le nombre de match qu’on va jouer. On reste positifs qu’on va avoir une saison. Ça serait dur à croire une saison complète en pause, réfléchit Aumont à voix haute. 

La MLB a déjà annoncé que le début de sa saison serait retardé d’au moins deux semaines, ce qui fait qu’aucun match ne sera joué avant la mi-mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...