•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La frontière entre le Canada et les États-Unis fermée jusqu'à nouvel ordre

Des automobilistes attendent au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Selon Donald Trump, seuls les passages essentiels seront permis à la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Photo : Getty Images / Don Emmert

Radio-Canada

Le « pour l'instant » de Justin Trudeau n'aura finalement duré que deux jours. Après avoir fermé les frontières du pays à tout les étrangers sauf aux Américains lundi, le premier ministre a annoncé mercredi que la frontière canado-américaine était maintenant « fermée temporairement » aux déplacements non essentiels.

Lundi, M. Trudeau avait accordé une exception aux Américains pour l’instant.

Mercredi matin, le président américain Donald Trump a été le premier à annoncer la fermeture de la frontière. Le commerce ne sera pas affecté, a-t-il assuré dans un bref message publié sur Twitter.

Quelques minutes plus tard, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé l'information lors de la présentation de sonplan d'aide de 82 milliards de dollars.

La mesure durera autant que ce sera nécessaire, a fait savoir M. Trudeau.

On est en train de travailler de façon très attentive avec les États-Unis pour mettre en place les règles précises qui vont garder les Canadiens et les Américains en sécurité, a-t-il ajouté.

Il dit avoir parlé au téléphone avec M. Trump mercredi matin. Les restrictions aux déplacements ne s'appliqueront pas aux échanges commerciaux, a précisé le premier ministre.

Depuis quelques jours, le gouvernement Trudeau avait de la difficulté à justifier le maintien de l'ouverture de sa frontière aux Américains alors qu'il l'avait fermée pour tous les autres visiteurs étrangers.

En janvier, les exportations canadiennes vers le voisin américain atteignaient 35,7 milliards de dollars, contre des importations évaluées à 32,3 milliards, selon des données des Affaires étrangères.

Des produits alimentaires, mais également des pièces détachées et des produits de l'aluminium et de l'acier, par exemple, circulent entre les deux pays.

48 heures pour coordonner

Depuis la semaine dernière, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, plaidait auprès d'Ottawa pour la fermeture de la frontière avec les États-Unis. Le nombre de cas chez son voisin, l'État de Washington, était sept fois plus élevé que chez lui; presque 800 cas ont été dénombrés mardi dans cet État américain.

Mardi, M. Trudeau s'est défendu d'attendre une permission de Donald Trump, même si le gouvernement canadien affichait visiblement une crainte que les chaînes d'approvisionnement ne soient perturbées par Washington si les portes du Canada étaient fermées aux touristes américains.

La vice-première ministre Chrystia Freeland en était arrivée, mardi, à en appeler au sens des responsabilités des voisins américains, leur demandant de ne pas venir en visite au Canada.

On a pris deux jours pour coordonner avec les Américains pour s'assurer qu'on le fasse de la bonne façon et de concert, l'un avec l'autre, a expliqué M. Trudeau, mercredi.

GIF montrant des conseils pour prévenir la propagation du coronavirus.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des conseils pour réduire les risques de propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique