•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée des chefs du Manitoba réclame l’état d’urgence dans les Premières Nations

Un homme portant une coiffure de plumes se tient devant un podium.

Le Grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Arlen Dumas

Photo : Radio-Canada

Le conseil exécutif de l’Assemblée des chefs du Manitoba (AMC) demande aux Premières Nations de la province de décréter l’état d'urgence, et ainsi de fermer leurs frontières pour tous les déplacements non essentiels, et de s’assurer que des vivres soient livrés dans les réserves.

Avec la crise croissante de la COVID-19, l’AMC reconnaît que les Premières Nations sont plus vulnérables à la pandémie, indique le Grand chef de l’AMC, Arlen Dumas.

C’est principalement en raison de défis d’infrastructure uniques, dit-il, « qui requièrent des actions décisives pour la sécurité des citoyens de Premières Nations, surtout celle des aînés et des jeunes ».

Avec la crise actuelle du logement dans les réserves, les Premières Nations n’ont pas la capacité […] d'accommoder l’isolement social, poursuit-il.

De plus, l’AMC établit un centre de coordination régional contre la pandémie. L’organisation politique représente 62 des 63 Premières Nations du Manitoba.

Le gouvernement du Manitoba a annoncé en fin d’après-midi mardi avoir identifié 7 nouveaux cas présumés de la COVID-19, portant à 15 le total pour la province.

Premières Nations du sud

Plus tôt dans la journée, l’Organisation des chefs du sud (SCO) a publié un communiqué indiquant qu’elle déclarait l’état d’urgence dans les 34 Premières Nations qu’elle représente, en réponse à la pandémie de la COVID-19.

C’était une décision « très prudente », selon le Grand chef de la SCO, Jerry Daniels, en raison du surpeuplement chronique des maisons, du manque de services de santé et de la mauvaise infrastructure de ces communautés.

Jerry Daniels

Le Grand chef Jerry Daniels

Photo : Organisation des chefs du sud du Manitoba

La SCO dit que ses membres n’ont pas reçu le matériel dont ils avaient besoin pour réagir à la pandémie, et souffrent d’une pénurie de personnel médical. Mardi, le gouvernement fédéral a accepté de payer pour l’achat d’équipements.

Jerry Daniels croit que le gouvernement n’offre pas suffisamment d’aide aux communautés isolées ou situées loin de centres de soins.

Selon lui, la SCO parle de créer un centre de commandement d’urgence mobile pour ce genre de situation depuis des années, mais en vain.

Il dit que les Chefs des Premières Nations considèrent mettre en place des restrictions sur les déplacements à l’extérieur des réserves. Il croit que cela pourrait devenir une réalité d'ici une semaine.

C’est à la discrétion de chaque communauté et nous soutiendrons chaque chef qui décide de prendre des précautions pour protéger ses citoyens les plus vulnérables, dit-il.

Par ailleurs, le regroupement Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO) qui représente les Premières Nations du nord de la province tiendra une conférence de presse au sujet de la COVID-19 mecredi.

Avec les informations de Dana Hatherly

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !