•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Trifluviens coincés au Maroc

Un avion d'Air Canada décolle près d'autres appareils.

Linda Chandonnet et Alain Léger ont du mal à trouver un vol pour les ramener au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Selon le ministère des Affaires étrangères, plus de 4000 Canadiens sont actuellement coincés au Maroc. Linda Chandonnet et Alain Léger, de Trois-Rivières, en font partie. Le couple tente désespérément de revenir à la maison.

Linda Chandonnet et Alain Léger sont au Maroc depuis le 4 janvier. Ils devaient revenir à la fin du mois, mais le couple a devancé son vol en raison de la pandémie de COVID-19.

Leur retour au Canada, prévu mercredi, devra attendre. Air Canada a annulé leur vol lorsque le Maroc a annoncé la fermeture de ses frontières.

On avait nos billets de retour, on est des gens responsables, on essaie de tout faire pour s’en sortir et le gouvernement n’a pas l’air de s’occuper de nous trop trop, affirme Linda Chandonnet.

Ils ont appris mardi que leur troisième tentative de revenir au pays, à bord d’un vol direct de Casablanca à Montréal lundi prochain, est lui aussi compromis.

“Sortez-nous d’ici”, c’est ce que je dirais à M. [Justin] Trudeau et à M. [François-Philippe] Champagne.

Linda Chandonnet
Les deux personnes une à côté de l'autre.

Alain Léger et Linda Chandonnet nous ont accordé une entrevue à partir du Maroc, alors qu'ils sont en attente de revenir au Canada.

Photo : Messenger

Ça fait 7000 $ qu’on met dans des billets d’avion qui n’aboutissent à rien. C’est sûr qu’une partie sera remboursée, [...] mais à savoir si tous le seront et quand? On ne le sait pas. Notre compte de banque en prend un coup, explique Alain Léger.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Il y en a qui ont réussi à se rendre à Paris en espérant se rendre à Londres, mais ils sont coincés à Paris, parce que le vol de Londres a été annulé, ajoute le Trifluvien.

L’ambassade canadienne au Maroc est débordée et n’accueille les Canadiens que sur rendez-vous. Les questions personnelles adressées par courriel demeurent sans réponse.

L’avion va arriver vide et va retourner avec plein de Canadiens, donc il faudrait payer double ou triple du prix du billet ET ça, je pense, ça ne pose problème à personne , estime Alain Léger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Coronavirus