•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuf syndicats demandent la mise en suspens des tournages au Québec

Une équipe de production s'affaire à la réalisation d'un film.

Les neuf associations considèrent que les conditions de travail de leurs membres ne respectent pas les règles mises en place par le gouvernement Legault.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les dirigeants et dirigeantes de neuf associations professionnelles ont envoyé mardi après-midi une lettre au premier ministre Legault afin qu’il intervienne pour imposer la cessation de tous les tournages non essentiels.

Nous demandons au premier ministre de décréter qu’il n’y ait pas de tournage sur les plateaux compte tenu de la difficulté à respecter les règles que le gouvernement a émises, explique Gilles Charland, directeur général de l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son (AQTIS).

Cette requête commune fait suite à un incident survenu mardi matin lors du tournage d’un épisode de District 31. En raison des craintes liées à la pandémie de coronavirus, des techniciennes et techniciens ont exercé leur droit de refus de travailler. Les conditions de travail ne respectaient pas, selon eux, les règles mises en place par le gouvernement Legault, notamment la distance raisonnable de plus d’un mètre entre chaque personne.

Il y a des risques importants [sur un plateau de tournage]. Par exemple, demain, il devait y avoir un tournage où 30 nouveaux figurants – des gens qu’on ne connaît pas – arrivent sur le plateau et se promènent avec l’ensemble des équipes.

Gilles Charland, directeur général de l'AQTIS

Les neuf associations professionnelles, qui représentent des dizaines de milliers de personnes œuvrant dans plus de 1200 productions chaque année, demandent au gouvernement d’intervenir directement auprès des producteurs et diffuseurs pour faire cesser tous les tournages non essentiels, c’est-à-dire tous les tournages qui ne sont pas liés à la production d’informations.

La suspension des tournages toucherait donc les productions liées au cinéma, à la télévision, aux nouveaux médias et aux messages publicitaires.

À lire aussi :

Avec les informations de Catherine Richer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télé

Arts