•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg passe au niveau 2 d’alerte pour lutter contre le coronavirus

Deux hommes devant des drapeaux de la Ville de Winnipeg.

Le maire de Winnipeg au pupitre, accompagné de Jay Shaw.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg dédie désormais plus de ressources et d’employés aux services d’urgence pour gérer la propagation de la COVID-19.

Le chef adjoint du service d’incendie et de soins paramédicaux de Winnipeg, Jay Shaw, a annoncé mardi matin que la Ville est désormais en niveau d’alerte deux sur trois, pour lutter contre le nouveau coronavirus. Le niveau trois d’alerte peut seulement être déclaré par les autorités sanitaires provinciales.

Jay Shaw indique que la Ville a modifié le fonctionnement de son centre de gestion d’urgences, pour éviter de contribuer à la propagation de la COVID-19.

Nous passons à un centre virtuel hybride, où certaines choses se feront désormais en ligne, pour suivre les recommandations de la province. Nous utilisions des téléconférences. Il s’agit vraiment d’utiliser l’innovation et la technologie le mieux possible, explique-t-il.

Il soutient que la situation change d’heure en heure, et qu’il n’y a aucun moyen de prédire la durée de la crise. Selon lui, elle durera des semaines, et peut-être des mois.

Le budget n’est pas repoussé

En raison de la crise sanitaire actuelle, la Ville avait déjà avancé de cinq jours le vote du budget municipal. Il sera désormais présenté vendredi en comité exécutif et samedi au conseil municipal.

Certains soulèvent des préoccupations concernant la tenue de consultations alors que la province recommande aux Winnipégois de ne pas participer à des rassemblements.

Le conseiller municipal de Transcona, Shawn Nason, est l’un d’eux. Lundi, il avait quitté en trombe une réunion en se plaignant que les mesures de distanciation sociale ne soient pas strictement appliquées au public.

La Ville a annoncé mardi qu'elle allait limiter à 30 le nombre d'individus dans la galerie publique du conseil municipal à tout moment. Les réunions seront aussi diffusées en direct au deuxième étage de l'hôtel de ville.

D'autres, comme le groupe Budget for All, affirment que l’accélération du processus budgétaire porte atteinte à la capacité du public à faire part de ses préoccupations. Utiliser un moment comme celui-ci pour forcer le budget, c’est exploiter la crise et assurer que les crises sociales s'approfondissent dans les années à venir, dit la porte-parole Bronwyn Dobchuk-Land.

Trois personnes tenant chacune une pancarte dénonçant l'austérité de la Ville de Winnipeg avec le logo de la coalition Budget For All Winnipeg.

Les membres de Budget For All Winnipeg veulent faire pression pour éviter que les compressions voulues par la Ville aient trop de conséquences sur les services publics.

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowan

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, rétorque que ce n’est pas le moment pour les élus de ne pas faire leur travail. Il dit que pour gérer cette situation, chaque personne a un rôle à jouer, et que celui des élus est de maintenir le fonctionnement normal de l’hôtel de ville.

Il n'envisage pas pour l’instant de reporter ou de suspendre les activités politiques municipales ni d'organiser les réunions via téléconférence.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !