•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Flash tes lumières » pour briser l’isolement

Les Québécois sont invités à « flasher leurs lumières » pour briser l'isolement.

Des interrupteurs électriques.

Les Québécois sont invités à « flasher leurs lumières » en soirée (archives).

Photo : iStock

Élyse Allard

Alors que les Italiens chantent au balcon, les Québécois sont invités à « flasher leurs lumières » à 20 h 30 dès mardi soir.

L’un des initiateurs du mouvement est Stéphane Lévesque, un résident de Saint-Léonard-d’Aston, au Centre-du-Québec.

Il ne cache pas s’être inspiré de l’émission des années 1990, L’heure JMP, animée par l’humoriste Jean-Marc Parent.

Selon lui, il s'agit d'un moyen bien adapté à l'hiver québécois pour témoigner sa solidarité à l'égard du gouvernement, des travailleurs de la santé et de tous ceux qui sont isolés dans leur foyer en raison de la pandémie.

Ce n’est pas ce qui va changer la situation, mais ça peut nous permettre de briser l’isolement et de remercier le gouvernement du Québec et tous les employés du domaine de la santé.

Stéphane Lévesque

Pour Stéphane Lévesque, « flasher ses lumières », c’est un peu comme sourire à son prochain dans la rue : ce n’est pas nécessaire, mais ça fait du bien.

Conseiller en éducation aux médias à la Commission scolaire de la Riveraine, il espère que le plus de Québécois possible se joindront à son initiative.

Il souhaite également que le geste soit répété tous les soirs à 20 h 30, tant que la crise du coronavirus durera.

Ailleurs sur le web :

D'autres initiatives du genre ont vu le jour sur Facebook, notamment le groupe flash tes lumières COVID19 (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !