•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Alberta décrète l’état d’urgence sanitaire

La façade de l'immeuble de l'Assemblée législative de l'Alberta, à Edmonton.

Après le Québec et l'Ontario, l'Alberta décrète à son tour l'état d'urgence pour répondre à la pandémie de COVID-19.

Photo : Reuters / Candace Elliott

Radio-Canada

Le gouvernement albertain a décrété l’état d’urgence sanitaire pour mieux répondre à la pandémie de coronavirus, suivant l’exemple du Québec et de l’Ontario, entre autres. Il a également annoncé un investissement de 60 millions de dollars pour aider les municipalités et les organismes sans but lucratif à faire face à la crise.

Les rassemblements de plus de 50 personnes sont désormais interdits. Cela inclut les événements comme les mariages, et les rassemblements religieux. Des exceptions sont prévues pour les services essentiels, incluant les établissements de santé, les épiceries, les aéroports et l’Assemblée législative.

Les Albertains n’ont plus le droit de fréquenter des endroits comme les casinos, les centres récréatifs, les centres sportifs, les bars et les boîtes de nuit.

Les cafés et les restaurants peuvent rester ouverts, mais ne peuvent pas accueillir plus de 50 clients à la fois ni être remplis à plus de 50 % de leur capacité.

Les mesures entrent en vigueur dès maintenant, pour une durée indéterminée.

Je reconnais que ces mesures vont avoir un profond impact sur la vie des Albertains, mais elles sont franchement nécessaires face à cette pandémie grandissante.

Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

Le gouvernement a aussi annoncé une aide de 60 millions de dollars pour soutenir les municipalités et certains organismes, comme les refuges, dans leur réponse à la pandémie.

Les soupes populaires et les cuisines communautaires ont aussi la permission de continuer leurs activités, mais le gouvernement leur demande de prendre des précautions sanitaires supplémentaires.

Le premier ministre, Jason Kenney, dit avoir décidé d’imposer l’état d’urgence sanitaire en raison de l’augmentation rapide du nombre de cas en Alberta, et de l’évolution de la situation ailleurs dans le monde.

L’état d’urgence sanitaire est une clause de la Loi sur la santé publique qui permet au gouvernement de prendre des mesures extraordinaires.

Il peut par exemple se donner le droit d’acquérir ou utiliser des propriétés privées sans le consentement du propriétaire, ou exiger l’aide de toute personne qui a les compétences pour le faire.

Le premier ministre a cependant dit qu’il ne comptait pas prendre de telles mesures à l’heure actuelle. 

À ce stade, il n’a pas non plus l’intention d’invoquer un état d’urgence provincial. C’est une mesure différente, inclue dans la Loi sur la gestion des urgences, qui donne au gouvernement des pouvoirs encore plus étendus, comme celui d’interdire les déplacements à l’intérieur de la province.

En date du 17 mars, 97 cas de COVID-19 ont été recensés en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus