•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des organismes inquiets pour leurs campagnes de financement

Des feuilles indiquant Un tatouage pour la trisomie 21. La feuille informe qui l'on peut se faire tatouer le symbole de la Trisomie 21 en échange d'un don.

L'argent amassé le 21 mars sera remis au Fonds régional de Trisomie 21.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Des organismes de la région doivent annuler leurs activités de financement en raison du coronavirus. Ces collectes de fonds leur permettent d'amasser des milliers de dollars pour offrir des services aux personnes malades ou atteintes d'une déficience intellectuelle.

Le Tatouage pour la cause qui devait avoir lieu samedi à Rouyn-Noranda est remplacé par une campagne via la page Facebook de l'événement. L'activité permet aussi de sensibiliser la population à la trisomie 21. L'organisatrice, Léonie Plourde, rappelle que la santé des personnes portant la trisomie 21 est fragile.

Je voudrais dire dans le fond de faire attention, je reste à la maison avec mon coco parce que je sais que s'il attrape le virus, ce sera très dangereux pour sa vie, pour sa santé. J'invite les gens à donner. Ce n'est pas parce qu'on vit cette situation-là qu'on n'a pas des débats par rapport à la trisomie 21, soutient-elle.

Leucan Abitibi-Témiscamingue

Le directeur de Leucan Abitibi-Témiscamingue, Kevin Séguin, s'inquiète pour le financement de l'organisme. Le Défi Ski Leucan la semaine dernière n'a pas eu lieu. Le Défi têtes rasées et le Défi des chefs permettent aussi d'amasser de l'argent entre les mois de janvier et juillet.

Vous comprenez qu'actuellement, on est dans une période charnière. On n'a pas de pouvoir sur la situation, mais tout notre financement se produit dans cet espace-temps là. Ça va nous demander de s'adapter, de trouver des solutions pour s'assurer qu'on est capable effectivement de donner des services comme on le souhaite à tout le monde, tous les enfants atteints de cancer, toutes les familles, dit-il.

Nos cibles qu'on souhaitait atteindre ne le sont pas.

Une citation de :Kevin Séguin, directeur de Leucan Abitibi-Témiscamingue

Il s'attend à une hausse de demandes si les parents ne peuvent travailler en raison du coronavirus.

La Fondation du rein

La Fondation canadienne du rein, section Abitibi-Témiscamingue, devait lancer ses activités ce jeudi à La Sarre. Le brunch de Dupuy le 5 avril est annulé et les bénévoles ne feront pas de porte-à-porte.

Notre préoccupation première est de protéger la santé et la sécurité de nos gens. Puisque plusieurs bénévoles et membres du comité sont atteints d'une maladie rénale, on se doit de protéger ces gens-là au maximum. On respecte également les consignes qui ont été données par notre premier ministre, affirme Sonia Poulin, agente de développement régional.

Pour le moment, il n'y aurait pas d'impact sur les services offerts aux personnes atteintes d'une maladie rénale et leur famille.

Semaine de la déficience intellectuelle

La Semaine de la déficience intellectuelle est soulignée depuis le 15 mars, mais le Quillethon de L'Arche Abitibi-Témiscamingue prévu le 22 mars est aussi annulé.

Ce n'était pas une campagne énorme, mais tout de même, L'Arche, on y va toujours par petits pas. C'est une perte. On ne peut pas dire avant l'événement combien on aurait fait, mais on avait un potentiel d'environ 1000 $, ce qui est beaucoup pour L'Arche, mentionne l'agente de projets pour l'organisme, Louise Magnan.

Chaque semaine, près de 80 personnes ayant une déficience intellectuelle bénéficient d'activités comme la peinture, l'aérobie, la cuisine collective et la détente à Amos.

Vous savez, L'Arche, on a trois foyers avec 18 personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle, alors 1000 $, si je vous disais que vous avez trois maisons, je ne pense pas que vous seriez en difficulté pour dépenser ce montant-là. ll y a des activités de jour qui ont été annulées faute de fonds, ça aurait pu servir à ça ou à l'entretien de la maison, dit-elle.

Cliquer pour donner

Les organismes suivent la situation de près. D'autres activités pourraient avoir lieu à un moment opportun. Les personnes qui souhaitent donner de l'argent le faire par Internet sur les sites officiels des organismes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !