•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada ne manquera pas d'aliments ni de produits, assurent les grands épiciers

Des étagères avec du papier de toilette et un panier d'épicerie rempli de bouteilles d'eau, de papier de toilette et de pain.

Les consommateurs ont pris les épiceries d'assaut la semaine dernière par crainte de manquer de denrées au cas où ils se retrouveraient en quarantaine.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La Presse canadienne

Les grands épiciers canadiens ont tenté de rassurer leurs clients, mardi, en affirmant que leurs magasins ne manqueraient pas d'aliments ou de fournitures en cette période d'épidémie de coronavirus.

Dans une lettre destinée aux membres du programme de fidélisation des Compagnies Loblaw, le chef de la direction, Galen Weston, a recommandé à ses clients de ne pas s'inquiéter.

M. Weston a précisé que les tablettes vides récemment observées dans les supermarchés de l'entreprise, qui comprennent notamment l'enseigne Provigo au Québec, n'étaient que le résultat du niveau extrême d'achats de certains Canadiens qui font des réserves.

La chaîne d'approvisionnement de l'entreprise et ses équipes en magasins travaillent pour remettre les produits les plus importants sur les rayonnages, même si les délais d'approvisionnement pourraient être plus longs pour certains de ces produits, comme le désinfectant pour les mains.

Du côté d'Empire, société mère des chaînes de supermarchés Sobeys et IGA, le chef de la direction, Michael Medline, a affirmé n'avoir jamais vu autant de clients visiter ses magasins.

Il a dit entretenir une grande confiance envers la chaîne d'approvisionnement de ses épiceries.

M. Medline a assuré que son entreprise travaillait fort pour regarnir les tablettes de ses magasins malgré le contexte de forte demande.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Économie