•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, cette vidéo ne prouve pas qu'il y a un lien entre la 5G et le coronavirus

La vidéo conspirationniste contient plusieurs erreurs de fait.

Illustration représentant une antenne de téléphone mobile et un virus.

Cette vidéo est basée sur un texte datant de 2017.

Photo :  Capture d’écran - YouTube

Selon une vidéo virale, il existe un lien entre la 5G et le coronavirus. Non seulement la vidéo elle-même n'explique pas en quoi consiste ce lien, mais elle est bourrée d'erreurs et se base sur un texte écrit longtemps avant la pandémie de COVID-19.

Corona : le complet qui dépasse l'entendement?! Tel est le titre d'une vidéo publiée sur YouTube le 7 mars et ayant cumulé près de 300 000 vues et 17 000 partages sur Facebook depuis.

Cette vidéo est diffusée sur la chaîne YouTube francophone BioticTV, mais cette dernière n'en est pas la véritable créatrice. Le texte narré en français dans la vidéo est en fait une traduction d'un article publié sur un blogue conspirationniste le 28 janvier.

Cet article (Nouvelle fenêtre), écrit en anglais, affirme qu'il y a un lien entre la technologie 5G et la COVID-19, mais n'explique pas en quoi consiste ce lien présumé. De plus, mis à part deux lignes qui mentionnent la 5G, le reste du texte provient d'un autre article, publié en 2017 (Nouvelle fenêtre), soit bien avant la crise actuelle.

La vidéo dure près de 17 minutes et fait un nombre assez impressionnant d'affirmations. Nous ne pouvons pas tout démentir. Prenons tout de même le temps d'examiner quelques-unes des informations qu'elle met en avant.

Non, le début de la 5G ne coïncide pas avec le début de la pandémie

Un ruban porte les mentions « Huawei » et « 5G ».

La vidéo ne mentionne pas beaucoup d'éléments qui concernent la 5G.

Photo : Reuters / Jason Lee

La vidéo affirme que la ville de Wuhan était un des premiers lieux de l'implantation du réseau 5G en Chine, et que le fait que l'épidémie a connu ses débuts dans cette ville constitue une drôle de coïncidence.

En fait, le premier pays à déployer un réseau 5G est la Corée du Sud (Nouvelle fenêtre). Non seulement la pandémie de coronavirus n'a pas débuté dans ce pays, mais celui-ci semble avoir réussi à contenir la progression de la COVID-19 (Nouvelle fenêtre). Il est donc illogique d'établir ce lien.

Malgré le titre de la vidéo, il s'agit de la seule information appuyant dans celle-ci le lien entre la 5G et la pandémie.

Vous avez vu une publication circuler et vous voulez que les Décrypteurs la vérifient?

Envoyez-nous un courriel (Nouvelle fenêtre). Vous pouvez aussi joindre le groupe Facebook des Décrypteurs (Nouvelle fenêtre), ou nous suivre sur Twitter (Nouvelle fenêtre).

Non, l'entreprise Inovio n'est pas la seule à avoir mis au point un vaccin contre la COVID-19

La vidéo se lance ensuite dans toute une série d'affirmations à propos d'une entreprise nommée Inovio, qui aurait la mainmise sur le vaccin contre le coronavirus et qui serait liée à toutes sortes d'histoires sordides.

L'auteure du texte sur lequel se base la vidéo s'étonne qu'Inovio ait réussi à créer un vaccin contre le coronavirus seulement deux heures après que la séquence génétique de celui-ci eut été rendue publique.

Or, Inovio est une entreprise qui crée des vaccins synthétiques (Nouvelle fenêtre), justement en utilisant les séquences génétiques de virus. Ce procédé lui permet de créer plus rapidement des vaccins, mais, en contrepartie, il est beaucoup plus difficile de faire approuver ce genre de vaccin par les autorités.

Selon Inovio, le vaccin ne sera pas approuvé avant la fin de l'année, mais selon certains, cela pourrait prendre plusieurs années.

Nous ne pouvons donc pas dire que le vaccin a été créé en seulement deux heures.

Un scientifique travaille dans un laboratoire.

Il faudra un an à un an et demi avant que le vaccin ne soit disponible, si tout se passe comme prévu.

Photo : AFP / Jeff Pachoud

D'ailleurs, des investisseurs ont lancé une poursuite contre Inovio (Nouvelle fenêtre), car elle avait selon eux exagéré en prétendant avoir créé un vaccin en quelques heures, un exploit qui aurait artificiellement gonflé son cours en bourse.

De plus, Inovio est loin d'être la seule entreprise qui planche sur un tel vaccin. Au moins 30 entreprises pharmaceutiques affirment en ce moment tenter de développer un vaccin (Nouvelle fenêtre) contre la COVID-19.

La vidéo tente de dépeindre les deux fondateurs d'Inovio comme des personnages sinistres. En outre, elle affirme qu'il est curieux qu'un des deux, le Dr Joseph Kim, ait écrit un article (Nouvelle fenêtre) à propos d'une suspension du vaccin Rotareq en 2010. Étrange coïncidence, affirme-t-on.

Or, l'auteure du texte sur lequel se base la vidéo a fait erreur sur la personne. Le blogue auquel elle fait référence et qui a publié cette information appartient à un autre Dr Joseph Kim (Nouvelle fenêtre), et non au fondateur d'Inovio. Il aurait été facile de vérifier cette information, puisque la vidéo contient une photo du cofondateur d'Inovio, et celle-ci ne ressemble pas à celle de l'auteur du blogue.

Non, les vaccins contre la polio et le VIH ne sont pas responsables de ces épidémies

Une fillette accroupie par terre reçoit une dose de vaccin oralement.

Un travailleur de la santé afghan administre le vaccin contre la polio dans la banlieue de Jalalabad, en Afghanistan, le 6 novembre 2018.

Photo : Getty Images / NOORULLAH SHIRZADA

L'essentiel du reste de la vidéo ne concerne pas la 5G ni le coronavirus, mais tente de convaincre l'auditoire que le coronavirus fait partie d'un programme de dépopulation propulsé par de fausses pandémies causées par des vaccins. Elle affirme en outre que toutes les pandémies modernes, dont le VIH, l'Ebola et la polio, ont été créées en laboratoire.

Pour étayer cette prétention, elle affirme qu'un vaccin expérimental contre la polio offert dans les années 1950 et 1960 en Afrique serait la véritable source du VIH. La communauté scientifique a démenti depuis longtemps (Nouvelle fenêtre), et fermement, cette affirmation.

Attention au bombardement d'informations

Des vidéos du genre bombardent leurs auditeurs d'informations inquiétantes, toutes supposément liées. L'effet est de créer la peur et la confusion. Les créateurs de ces vidéos savent bien qu'il vous sera impossible de tout vérifier.

Le texte sur lequel se base cette vidéo compte plus de 6500 mots et passe souvent du coq à l'âne. L'auteure affirme entre autres que la Chine tentait de signaler à la population mondiale la venue du coronavirus lors des cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin en 2008. Elle dit que la forme du stade ressemble à un stomate, une cellule qui permet aux plantes d'échanger des gaz avec l'atmosphère.

Les deux ont une forme sensiblement semblable.

L'auteure du texte original tente de dire que le stade national de Pékin ressemble à un stomate.

Photo : Capture d’écran

Elle n'explique pas en quoi cela a un rapport avec le coronavirus.

Il est facile de tomber dans le piège de ce genre de reportage. Mais il ne s'agit, après tout, que d'une série d'informations qui semblent inquiétantes, toutes présentées comme si elles faisaient partie d'un tout. Ce qu'on n'explique pas, par contre, c'est pourquoi et comment elles sont liées.

Si vous avez regardé cette vidéo, posez-vous les questions suivantes : Comment la 5G et le coronavirus sont-ils liés? Comment l'un influe-t-il sur l'autre?

Si vous n'arrivez pas à répondre à ces questions pourtant simples et qui sont censées correspondre au sujet de la vidéo, vous avez été victime d'un bombardement d'informations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Fausses nouvelles

Techno