•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa pourrait invoquer la Loi sur les mesures d'urgence

Justin Trudeau lors du point de presse du 17 mars.

Le gouvernement fédéral pourrait invoquer la Loi sur les mesures d'urgence pour lutter contre le coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre a rappelé mardi l'importance de respecter les conseils de santé publique pour protéger les plus vulnérables. Justin Trudeau a aussi fait part des mesures de son gouvernement pour répondre à la pandémie.

Entre autres mesures, M. Trudeau a évoqué un bref rappel des députés à la Chambre, à Ottawa, pour faire adopter des mesures d'urgence servant à aider les Canadiens et l'économie nationale.

Le gouvernement évalue également la possibilité d'invoquer la Loi sur les mesures d'urgence, qui lui permettrait de disposer de pouvoirs plus étendus pour mettre en place des mesures supplémentaires pour lutter contre l'épidémie de COVID-19.

L'état d'urgence n'est pas une fin en soi, a précisé le premier ministre, mais plutôt une possibilité, justement, d'élargir la gamme de mesures dont dispose le gouvernement fédéral.

Ottawa annoncera bientôt des dispositions révisées en matière de fiscalité, a poursuivi M. Trudeau. Selon nos informations, le gouvernement libéral dévoilera, à l'instar de ce qui a été indiqué plus tôt mardi à Québec, que les échéances seront prolongées pour la production de la déclaration de revenus.

Le gouvernement doit aussi dévoiler, mercredi, un plan d'aide économique de « plusieurs milliards de dollars ».

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, Ottawa pourrait s’appuyer sur des mécanismes existants comme l’Allocation canadienne pour enfants et de nouveaux outils pour venir en aide aux Canadiens.

Le plan de plusieurs milliards présenté par le gouvernement fédéral demain serait ainsi majeur et complet et vise à apaiser les pressions financières qui pèsent sur les Canadiens.

Parmi les autres déclarations du premier ministre, celui-ci a fait savoir que Parcs Canada suspendra tous les services offerts à ses visiteurs.

Le président Trump, à l'avant-plan, accompagné de l'équipe responsable de la réponse américaine à l'épidémie, s'adresse aux journalistes.

Aux côtés de l'équipe responsable de la réponse américaine à l'épidémie du coronavirus, le président Trump a annoncé des directives plus restrictives.

Photo : Associated Press / Evan Vucci

Les yeux rivés sur les États-Unis

Et qu'en est-il de la situation aux États-Unis, où le nombre de contaminations, probablement sous-estimé, se chiffre en milliers de cas?

Le gouvernement Trudeau ne fermera pas la frontière aux visiteurs américains pour l'instant, a soutenu le premier ministre, mais la situation pourrait changer.

Nous sommes en train de coordonner avec les autorités américaines parce qu’on a un très haut niveau d’intégration dans nos chaînes d’approvisionnement de notre économie, mais nous allons toujours prendre les mesures qui sont les bonnes mesures pour les Canadiens, a-t-il déclaré lors de son point de presse.

Nous allons regarder attentivement ce qu’on doit faire, comme prochaines étapes. Nous avons pris les mesures nécessaires à chaque étape et nous allons continuer d’annoncer des mesures nécessaires au fur et à mesure [en se fiant à] la science et [aux] recommandations des experts, et nos décisions politiques s’alignent avec ça.

À lire aussi :

Favoriser le retour des ressortissants à l'étranger

Plus tôt en matinée, le premier ministre était l'invité de l'émission Première Heure, à Radio-Canada. Sur l'enjeu des Canadiens coincés à l'étranger en raison de la pandémie de coronavirus, Ottawa promet de faire le maximum pour permettre au plus grand nombre de rentrer au pays.

C’est une situation sans précédent et extrêmement difficile, a déploré le premier ministre Justin Trudeau.

Alors qu’un nombre grandissant de pays ferment leurs frontières aux ressortissants étrangers pour freiner la propagation du coronavirus, le retour à la maison de nombreux Canadiens s’annonce difficile.

Justin Trudeau assure que des discussions sont en cours avec les principaux transporteurs canadiens, Air Canada et WestJet notamment. L’organisation de vols nolisés est envisagée par le gouvernement fédéral.

On va faire tout ce qu’on peut pour aider les gens, pour aider les Canadiens.

Justin Trudeau

Du même souffle, le premier ministre admet que certaines personnes doivent cependant se préparer à demeurer à l’étranger le temps que la crise se résorbe.

Il y a des gens qui ne pourront pas rentrer. C’est une réalité de cette situation, a-t-il confirmé. De l’aide pourrait être annoncée prochainement pour permettre à ces voyageurs de vivre en confinement à l’étranger.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Du renfort dans les aéroports

Justin Trudeau promet aussi de nouvelles ressources dans les quatre aéroports du pays (Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver) qui ont été désignés pour accueillir les vols internationaux à compter de mercredi.

Il a tenu à répondre à ses critiques qui l’accusent d’être à la remorque des événements depuis le début de la crise.

J’entends les gens qui disent que ç'a été un petit peu lent. On est en train de rectifier ça.

Justin Trudeau

Le gouvernement fédéral veut éviter à tout prix les scènes de cohues observées dans plusieurs aéroports américains ces derniers jours.

Nous sommes en train de mettre en place toutes les mesures nécessaires, a martelé le premier ministre.

GIF montrant des conseils pour prévenir la propagation du coronavirus.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des conseils pour réduire les risques de propagation du COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Avec la collaboration d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique