•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est pas le temps de faire des partys », dit François Legault aux jeunes

Le Québec compte 74 cas confirmés de coronavirus.

Un homme assis en conférence de presse écarte les mains dans un geste destiné à rassurer.

Le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse quotidien pour informer la population de la situation relativement au coronavirus dans la province.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Inquiet à l'idée que les jeunes ne respectent pas la consigne d'éviter les rassemblements, le premier ministre François Legault s'est adressé à eux lors de son point de presse quotidien sur la crise du COVID-19 au Québec.

Passez le message, mais pas le virus : c'est mon message pour les jeunes du Québec, a dit M. Legault.

Le premier ministre a aussi demandé aux leaders, artistes ou sportifs, qui ont l'écoute de la jeunesse, de transmettre le message.

Une campagne de sensibilisation appelée Propage l'info, pas le virus sera instaurée pour rejoindre la jeune génération.

S'il vous plaît, c'est pas le temps de demander des billets du médecin, a aussi lancé M. Legault, cette fois aux employeurs. Il leur a rappelé du même souffle que la période d'isolement doit être respectée. C'est critique de donner le 14 jours [de quarantaine] à la maison aux employés qui rentrent de l'étranger, a-t-il précisé.

Si on évite les rassemblements, on est en train de sauver des vies.

François Legault

En après-midi, mardi, le Québec comptait 74 cas confirmés de coronavirus.

À ce jour, au Québec toujours, 3500 personnes attendent le résultat de leur test de dépistage de la COVID-19. Par ailleurs, 3700 personnes ont passé le test et ont reçu un résultat négatif.

Enfin, pour apporter du renfort dans le réseau de la santé, 1800 personnes ont déjà été embauchées et déployées. À la suite de l'appel à l'aide qu'il avait lancé, le gouvernement du Québec a reçu pas moins de 10 000 CV de personnes qualifiées.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Et les visiteurs américains?

Le Canada a fermé ses frontières aux voyageurs en provenance de l'étranger. Mais il n'a pas étendu cette interdiction aux visiteurs en provenance des États-Unis.

Par conséquent, le gouvernement du Québec suggère aux touristes américains qui se trouvent en sol québécois de s'isoler pendant 14 jours dans leur chambre d'hôtel.

Dans une situation idéale, on ne voudrait plus avoir de touristes américains, a reconnu François Legault.

Mardi, en conférence de presse, le premier ministre canadien Justin Trudeau s'est fait demander s'il attendait le OK de M. Trump pour resserrer les mesures de sécurité à la frontière canado-américaine, ce que M. Trudeau a nié.

Le premier ministre du Québec dit comprendre que l'hiver, les Canadiens achètent beaucoup de fruits et de légumes des États-Unis.

Il faut à un moment donné avoir de la nourriture, a-t-il fait valoir. On achète beaucoup, à l'année aussi, de médicaments qui viennent des États-Unis.

Je comprends qu'on pourrait, avec la collaboration des États-Unis, laisser circuler les biens, mais pas les personnes, a dit M. Legaut. Mais bon, c'est pas toujours simple de négocier avec le président américain.

M. Legault affirme qu'il est exclu, pour le moment, d'exiger des visiteurs américains qu'ils s'isolent.

« On n'est pas rendus à la délation »

Horacio Arruda dit pour sa part qu'on n'est pas rendus à la délation ni à la Gestapo vis-à-vis des gens qui ne s'isolent pas à leur retour de l'étranger.

Par contre, [...] si quelqu'un revient de voyage et a des symptômes, il faut augmenter le ton, si vous voulez, et faire valoir la nécessité de s'isoler, a précisé le directeur de la santé publique.

C'est par la discussion qu'on obtient les meilleurs résultats, affirme M. Arruda : Les chasses à l'homme, ces affaires-là, habituellement, ça a des effets très pervers.

Quelqu'un qui n'a pas de symptôme devrait quand même s'isoler s'il revient de voyage, d'ajouter M. Arruda. Mais, surtout, quelqu'un qui a des symptômes court de grands risques d'avoir éventuellement quelque chose.

Une personne qui enfreindrait les consignes d'isolement et qui contaminerait de ce fait une autre personne pourrait faire face à des conséquences : je ne sais pas comment elle pourrait s'en sortir advenant des poursuites au civil, a conclu en substance M. Arruda.

7,7 milliards de liquidités

Plus tôt mardi, le ministre québécois des Finances, Eric Girard, a annoncé que Québec reporte au 1er juin la date limite pour produire la déclaration de revenus des particuliers. Le délai pour acquitter un solde dû a été fixé au 31 juillet. Le paiement des impôts est aussi suspendu jusqu'à la fin juillet pour les entreprises.

Le ministre Eric Girard s'apprête à s'asseoir devant les journalistes.

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, reporte au 1er juin la date limite pour produire une déclaration de revenus pour les particuliers.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Selon le ministre Girard, ces reports de versement d'impôt devraient permettre d'injecter plus de 7,7 milliards de dollars de liquidités dans l'économie québécoise. Ces mesures donneront plus d'oxygène aux citoyens et aux entreprises pour réagir à l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

Les mesures fiscales annoncées :

  • La date limite pour produire et transmettre une déclaration de revenus pour les particuliers est reportée au 1er juin 2020.
  • La date limite pour payer un solde dû – pour les particuliers et ceux qui sont en affaires – est reportée au 31 juillet prochain.
  • Le versement d'acomptes provisionnels qui était prévu le 15 juin est suspendu jusqu’au 31 juillet. La date et les modalités de paiement de cette somme seront annoncées ultérieurement.
  • Pour les entreprises, le paiement des acomptes provisionnels et des impôts qui seraient dus à compter d’aujourd’hui est suspendu jusqu’au 31 juillet prochain. La date et les modalités de paiement de cette somme seront annoncées ultérieurement.

Bien que les contribuables québécois disposent d'un mois de plus pour produire leur déclaration d'impôt provinciale, le gouvernement demande malgré tout aux Québécois de produire leur déclaration avant le 30 avril. Ainsi, ceux qui attendent un remboursement ou des sommes liées à des services sociaux pourront bénéficier de cet argent plus rapidement.

Selon les estimations du ministre Girard, pour les particuliers, on parle de près de 2 millions d’individus, le report de l’impôt à payer représentera près de 4,5 milliards de dollars de liquidités de plus dans l'économie.

Les reports de cotisation des entreprises libéreront quant à eux plus de 3,2 milliards de dollars de liquidités.

Au total, plus de 2 millions de particuliers et plus de 500 000 entreprises auront plus de temps, d’oxygène et de liquidités, ce qui représente plus de 7,7 milliards $ de liquidités dans l’économie québécoise.

Eric Girard, ministre québécois des Finances

Le gouvernement du Québec a aussi prévu des mesures d’assouplissement pour les préparateurs de déclarations de revenus qui pourront désormais recourir à une signature électronique sur certains formulaires qu’ils doivent faire signer à leurs clients. Une démarche destinée à limiter les démarches administratives à faire en personne.

Par ailleurs, Revenu Québec accepte la décision des organismes communautaires qui suspendent les séances de préparation de déclarations de revenus, toujours dans le but de limiter les déplacements et les contacts avec la clientèle. Cette situation pourrait toutefois changer dans les prochaines semaines, compte tenu du report de la date limite pour produire et transmettre les déclarations de revenus, et selon l’évolution de la situation, peut-on lire dans un communiqué.

Relativement aux moyens financiers dont il dispose face à cette crise de santé publique, Eric Girard s'est fait rassurant : [...] on a les marges de manœuvre et on va être là pour aider les entreprises et les Québécois. On n’a jamais été en aussi bonne position pour faire face à un ralentissement économique

Toutes les ressources sont nécessaires pour la santé vont être disponibles, dit Éric Girard.

À lire aussi :

Suspension des travaux à l'Assemblée nationale

Mardi, le leader parlementaire de la CAQ, Simon Jolin-Barrette, accompagné de ses homologues de l’opposition Marc Tanguay (PLQ), Gabriel Nadeau-Dubois (QS) et Martin Ouellet (PQ), a annoncé que les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus jusqu’au 21 avril prochain pour limiter la propagation du COVID-19.

L’Assemblée nationale entend de cette façon montrer l’exemple en se soumettant aux directives du Conseil du Trésor et du gouvernement en matière d’isolement et de télétravail. À noter toutefois que les parlementaires demeureront disponibles, dans leur circonscription respective, pour assurer les services à la population, a précisé Simon Jolin-Barrette.

Simon Jolin-Barrette, Marc Tanguay, Gabriel Nadeau-Dubois et Martin Ouellet s'adressent à la population.

Les leaders parlementaires de l'Assemblée nationale annoncent qu'ils suspendent les travaux jusqu'au 21 avril à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Les 125 élus de l’Assemblée nationale sont là pour accompagner, aider, répondre aux questions de leurs concitoyens.

Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire de la CAQ

Mais avant de suspendre les travaux de la Chambre, les élus procéderont à l’adoption de plusieurs projets de loi, mais aussi de crédits et de mesures jugées essentielles au cours des prochaines semaines.

Voici ce qui sera adopté :

  • Plus de 2,6 milliards de dollars de crédits pour mettre en oeuvre à court terme les différentes mesures qui seront déployées d’ici le 31 mars prochain, notamment pour payer les garderies et les salaires dans le réseau de la santé.
  • Le budget déposé par le ministre des Finances, Eric Girard, la semaine dernière pour assurer une stabilité économique. Une mise à jour économique sera déposée au cours des prochains jours, a précisé Simon Jolin-Barrette.
  • Le projet de loi 31, qui élargit l’éventail des actes médicaux que peuvent poser les pharmaciens, dont le droit de prescrire et d’administrer des vaccins.
  • Le projet de loi 43 qui élargit également les actes autorisés par les infirmières praticiennes.
  • Le projet de loi 41, un projet de loi omnibus budgétaire qui contient plusieurs mesures en matière d’investissement.
  • Le projet de loi 48 sur les taxes foncières agricoles qui arrivait bientôt à échéance.
Gif sur les conseils à suivre lorsqu'on est en quarantaine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Que faire si on est en quarantaine?

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Politique