•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : l’organisme Jeunesse, J’écoute inondé d’appels

Une jeune femme préoccupée fixe son téléphone cellulaire.

La COVID-19 génère beaucoup d'anxiété chez les jeunes, indique l'organisme Jeunesse, J'écoute.

Photo : Getty Images / Antonio Guillem

Radio-Canada

L’organisme Jeunesse, J’écoute (Kids Help) cherche des bénévoles, alors que le volume d’appels à son service d’aide psychologique a bondi de 350 % au cours des deux dernières semaines à cause de la COVID-19.

Les jeunes nous disent qu’ils ont peur, qu’ils sont nerveux, raconte la présidente de l’organisme, Katherine Hay. Ils s'inquiètent aussi, dit-elle, pour leurs amis et leur famille.

Mme Hay indique que Kids Help reçoit habituellement environ 1500 appels et textos par jour. Elle s'attend toutefois à ce que ce chiffre bondisse à 2000 au cours de la prochaine semaine environ.

Sur son site web, l'organisme prévient les jeunes qu'ils pourraient avoir de la difficulté à parler à quelqu'un en ce moment en appelant au 1 800 668-6868. Si c'est le cas, ils peuvent envoyer le mot « parler » au 686868 pour joindre un répondant par texto.

À l'heure actuelle, le temps d'attente pour une réponse à un texto est d'environ 5 minutes, sauf s'il s'agit d'une situation d'urgence. Le temps d'attente pour les appels téléphoniques est plus long.

Mme Hay lance donc un appel aux bénévoles. Elle espère en former une centaine chaque semaine au cours des six prochaines semaines.

Chaque bénévole suit une formation en ligne d'environ 38 heures et est appuyé par la suite par des conseillers en psychologie qui font du télétravail. Cette semaine, l'organisme cherche aussi à permettre à partir de cette semaine à tous ses téléphonistes de travailler eux aussi de la maison.

Le service de Jeunesse, J'écoute est disponible 7 jours sur 7 (Nouvelle fenêtre), 24 heures par jour. 

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus