•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les marchés nord-américains rebondissent

Un cambiste à New York.

Les marchés demeurent volatils, dans la foulée de la pandémie de COVID-19.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Radio-Canada

Les indices boursiers nord-américains ont clôturé en hausse mardi, après un lundi désastreux où ils ont chuté de 9 % à 12 %. Les gains sont toutefois loin d'effacer les pertes historiques de la veille.

Le Dow Jones a fini la séance en hausse de 5,2 %, tandis que le S&P 500 et le NASDAQ s'appréciaient respectivement de 6 % et 6,23 %. À Toronto, le TSX a gagné 2,6 %.

Après un lundi marqué par de lourdes pertes liées à la panique provoquée par les impacts de l'épidémie de COVID-19, les investisseurs ont semblé apprécier le plan d'aide annoncé par Washington.

Le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, veut faire approuver par le Congrès un ensemble de mesures totalisant 850 milliards de dollars américains.

Cela inclurait 50 milliards uniquement destinés au secteur de l'aviation, durement touché par la très forte réduction des vols internationaux et intérieurs pour limiter la dissémination du coronavirus.

La banque centrale américaine, la Réserve fédérale (Fed), a pour sa part annoncé mardi qu'elle va accorder des facilités de crédits destinés aux entreprises et aux ménages dans un effort pour endiguer l'impact économique de l'épidémie aux États-Unis.

Parmi les mesures concrètes visant à aider les sociétés et les personnes les plus affectées par le coup d'arrêt de l'activité économique, la Fed propose de soutenir les prêts automobiles ou immobiliers et d'accorder des prêts aux entreprises.

L'objectif est d'empêcher des difficultés de remboursements des prêts qui accéléreraient les dommages économiques causés par le coronavirus.

Dans un communiqué, la Fed explique avoir mis en place une nouvelle facilité de financement des créances de court terme – le papier commercial – comme elle l'avait fait pendant la crise financière de 2008.

Le marché de la dette à court terme a été mis à rude épreuve ces derniers jours, les entreprises et les ménages étant confrontés à une plus grande incertitude face à l'épidémie de coronavirus, a commenté la Réserve fédérale.

La Fed escompte une reprise des investissements en éliminant une grande partie du risque de l'impossibilité à rembourser ces dettes de court terme.

La Fed ne peut pas prêter directement aux ménages et aux entreprises, mais elle peut invoquer des pouvoirs d'urgence pour faciliter des prêts et favoriser l'octroi de nouveaux crédits.

Les bourses européennes ont aussi terminé la journée en hausse. Le Dax (Francfort) a gagné 2,3 %, tandis que le CAC 40 (Paris) et le FTSE (Londres) ont grimpé de 2,8 %.

Les marchés asiatiques ont eu des journées moins fastes, avec de faibles hausses à Tokyo (0,06 %), Shanghai (0,34 %) et Hong Kong (0,9 %).

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bourse

Économie