•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des changements pour OC Transpo et la STO

Les usagers doivent maintenant entrer par l'arrière des autobus.

Des rubans jaunes installés pour bloquer une allée d'autobus.

OC Transpo a ajouté des rubans jaunes dans ses autobus pour empêcher les usagers d'approcher des chauffeurs.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Les sociétés de transport en commun d'Ottawa et de Gatineau ont apporté des changements à leurs procédures afin de limiter la propagation de la COVID-19 dans les autobus.

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a annoncé lundi qu'elle prenait des mesures spéciales pour freiner la propagation de la COVID-19 et va maintenant demander aux passagers qui n’ont pas de problème de mobilité de monter et descendre par les portes arrières.

Les passagers devront également garder une distance d'au moins un mètre avec le chauffeur et ne pas dépasser une ligne rouge qui a été ajoutée près du siège du conducteur.

La STO indique également que la validation des titres de transport, le paiement comptant, par billet ou par correspondance ne sera plus requise.

Ce qu’on veut faire, c’est offrir le plus haut niveau de services possible, le plus longtemps possible, a affirmé le directeur du développement, du marketing et des communications de la STO, Patrick Leclerc sur les ondes des Matins d'ici.

M. Leclerc affirme que ces mesures visent d'abord à protéger les chauffeurs, mais il se réjouit de voir les usagers respecter les consignes de distanciation sociale préconisées par le gouvernement Legault.

Ce que l’on voit en ce moment, c’est qu'il y a moins de gens dans les autobus et les gens gèrent eux-mêmes la distance entre les passagers, a dit M. Leclerc. L’important, c’est de respecter la ligne rouge et d’entrer par l’arrière.

Une ceinture bloque l'allée d'un autobus de la STO.

Des autobus de la STO ont pris des mesures pour laisser un espace entre ses chauffeurs et ses usagers.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Nadon

Le porte-parole de la STO affirme également que les autobus sont maintenant nettoyés tous les jours, avec une attention particulière sur les points de contact des usagers, comme les arches au-dessus des bancs et les poteaux pour se tenir.

Les chauffeurs sentent beaucoup plus en sécurité, a constaté le représentant syndical des chauffeurs et des employés d'entretien de la société, Joël Paul.

Alors que diminue rapidement l'achalandage, M. Paul a aussi indiqué que le syndicat avait demandé au transporteur public de réduire le service afin d'exposer le moins de chauffeurs possible.

Même situation du côté d'OC Transpo

Conformément à une note de service également envoyée lundi par le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, les usagers devront aussi entrer dans les autobus par la porte d’entrée arrière afin d’éviter les contacts avec les chauffeurs.

Seuls les passagers ayant des problèmes d'accessibilité seront autorisés à monter à bord des autobus par la porte d'entrée avant.

OC Transpo s’attend à des pertes de revenus puisque certains autobus ne permettront pas aux passagers de toucher leurs cartes Presto à l'arrière ni de payer en espèces.

Nous pensons que la perte potentielle de revenus associée à ce changement de pratique est un coût nécessaire pour protéger la sécurité de notre personnel et de nos clients, a déclaré M. Manconi.

Des rubans bloquent l'allée des autobus d'OC Transpo.

Des rubans bloquent l'allée des autobus d'OC Transpo.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

La Ville d'Ottawa intensifiera également le nettoyage des autobus, des véhicules Para Transpo et des wagons du train léger.

M. Manconi a mentionné que du personnel supplémentaire avait été embauché pour effectuer davantage de nettoyage.

De plus, OC Transpo a annoncé l'annulation de tous les autobus S1 à partir de mardi en raison de changements dans le nombre d'usagers.

Avec les informations de Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique