•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les maisons d'hébergement de la région toujours ouvertes

Une personne est assise par terre et une autre personne au premier plan a le poing serré.

Selon Statistique Canada, une femme est tuée par son partenaire tous les six jours.

Photo : iStock

Tanya Neveu

Les centres d’hébergement pour femmes demeurent ouverts et accessibles aux victimes de violence conjugale.

Au Témiscamingue, la Maison d’hébergement l’Équinoxe assure que les services sont maintenus pour les femmes et les enfants 7 jours par semaine, 24 heures sur 24. Seules les interventions de groupe sont limitées.

Ça nous amène à prendre des mesures d’exception, des mesures à faire différemment. Par contre, les services de la maison d’hébergement, dans la majorité, demeurent. C’est-à-dire que les services d’hébergement, les services téléphoniques et les services de rencontres externes pour des situations plus urgentes, tout ça demeure accessible aux femmes et aux enfants, assure la coordonnatrice du Centre d’hébergement l’Équinoxe, Stéphanie Coutu.

Même si le mot d’ordre est de rester à la maison le plus possible, les organismes qui luttent contre la violence conjugale rappellent qu’il est toujours possible de fuir en cas de violence.

Ce qu’on dit, c’est demeurez à la maison. Parc contre, demeurer à la maison avec un conjoint violent, ça peut être d’autant plus dangereux que de fuir. En fait, le message qu’on veut envoyer aux femmes, c’est demeurez à la maison pour éviter une propagation oui, mais ça ne veut pas dire de ne pas quitter la violence conjugale. Les femmes peuvent toujours fuir et les ressources d’aide et d’hébergement sont là et continuent d’être ouvertes et offrir leurs services, ajoute Stéphanie Coutu.

Même scénario pour les services aux hommes et aux pères

Pour la clientèle masculine aux prises avec des besoins d’aide ou d’hébergement, le Groupe Image assure également que la plupart des services demeurent accessibles.

Des mesures sanitaires ont été mises en place au centre d’hébergement de Ville-Marie.

Les intervenants vont prioriser les rencontres téléphoniques aux rencontres individuelles, à moins d’une urgence. Les rencontres de groupe sont toutefois annulées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !