•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le casse-tête de l’école à la maison à l’ère de la COVID-19

Mathéo, Loïc et Emanuel, avec leur père Jean-Marie, dessinent à la table.

Pour les trois frères Robert, cette journée de congé arrive un peu comme une surprise, mais les prochaines semaines passées à la maison risquent d’être plus longues.

Photo : Radio-Canada / Sarah Xenos

Avec la fermeture des écoles albertaines, les parents sont nombreux à s’interroger sur la meilleure façon d’aider leurs enfants à poursuivre leur scolarité et espèrent que le gouvernement mettra rapidement en place un guide d’apprentissage.

Mathéo, Loïc et Emmanuel sont en pleine construction à l'aide de blocs LEGO. Sur la table de cuisine, une panoplie de dessins sont étalés. Pour les trois frères, cette journée de congé arrive un peu comme une surprise, mais les prochaines semaines confinées à la maison risquent d’être plus longues.

Je vais manquer mes amis...

Une citation de :Mathéo Robert, 10 ans.

On s'attendait peut-être à une décision du gouvernement plus tôt ou peut-être plus tard, mais dimanche soir ça nous a vraiment surpris, avoue le père des garçons, Jean-Marie Robert.

Sa femme et lui, tous deux professeurs, doivent aussi composer avec l’élaboration de différentes solutions pour pallier la fermeture des écoles, ce qui peut comprendre la mise en ligne des classes.

On a des réunions toute la semaine pour se préparer au moment où les enfants vont retourner à l’école, question de savoir comment on va leur enseigner, explique-t-il.

Trouver des alternatives

La ministre de l'Éducation, Adriana LaGrange, indique que le gouvernement tente de mettre en place des mesures afin de faciliter l’école à la maison, mais qu’il est trop tôt pour savoir ce qu’il adviendra de l’année scolaire.

Nous espérons être en mesure fournir un guide dans les prochains jours ou prochaines semaines afin d’aider à poursuivre l'apprentissage des jeunes à la maison, dit-elle.

La priorité est toutefois de déterminer une manière sécuritaire de permettre aux élèves d'avoir accès à leurs livres scolaires et à leurs effets personnels, assure la ministre.

Un horaire d’école dans le confort du foyer

Isabelle Cliche a trois enfants d’âge scolaire. Avec la fermeture de l’école à Cochrane, ses deux plus jeunes, à la maternelle, n’ont pas réussi à apprendre leur alphabet au complet. Elle a donc déplacé l'école à la maison.

Nous avons établi un horaire avec des récréations et des visites de la maison, explique-t-elle, ajoutant qu’il est important que ses enfants conservent la curiosité d’apprendre, même en dehors des murs de l’école.

Une structure de LEGO entre deux chaises. Des livres sont posés dessus.

Les trois garçons s'amusent à construire un pont de blocs LEGO entre deux chaises de cuisine pour voir le poids qu'il supportera.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

La famille Robert, à Edmonton, espère avoir accès au plan de cours des professeurs pour les aider à déterminer ce que leurs enfants doivent apprendre.

Pour l’instant on est vraiment dans l’inconnu et on ne sait pas trop comment réagir.

Une citation de :Jean-Marie Robert, père de trois enfants

Pour le moment, la famille enchaîne les films et les concours de construction en blocs LEGO comme s’il s’agissait d’une journée de neige. Alors que les trois garçons sont occupés à construire un pont entre deux chaises de cuisine, leur père se veut pragmatique.

On essaye d'être créatif chaque jour, de trouver une nouvelle activité à faire et on va être capable de continuer comme ça, s’exclame-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !