•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dépistage de la COVID-19 disponible, même en région

Des tests de dépistages sont maintenant disponibles dans tous les centres hospitaliers de la région.

Devanture de l'hôpital Notre-Dame-de-Fatima

Des tests de dépistage sont disponibles dans tous les centres hospitaliers. (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Jusqu'à maintenant, une centaine de personnes ont été testées au Bas-Saint-Laurent.

Pour l'instant, la demande pour des tests de dépistage du coronavirus dans la région ne justifie pas l'ouverture d'une clinique dédiée au dépistage de la COVID-19.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent dit ne pas observer le même volume de gens qui se font tester qu'ailleurs au Québec.

Avant de se rendre à l'hôpital pour passer le test, les citoyens doivent absolument appeler au 1 877 644-4545.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent dit être prêt à réagir si la demande pour des tests de dépistage augmente.

Un échantillon pris pour un test.

Un test de dépistage.

Photo : Radio-Canada

Selon le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, les délais pour obtenir le résultat des tests s'allongent dans certains cas, notamment en raison du nombre grandissant de tests qui sont passés et du transport nécessaire pour les acheminer vers le Laboratoire de Santé publique du Québec, situé sur l'île de Montréal, pour leur analyse.

Ce qu'on vise là, c'est véritablement une réponse rapide. Le test, à ma connaissance, prend à peu près deux heures à faire. C'est tout ce qui se passe entre qui peut faire que c'est long.

Horacio Arruda, directeur national de la santé publique

Horaciao Arruda ajoute que, dès qu'un test est positif, il y a un médecin là-bas qui appelle le clinicien pour prendre en charge le patient.

L'infirmière en ligne jugera, selon les symptômes de la personne, si elle doit se rendre en centre hospitalier pour passer un test de dépistage.

Une mère tenant un thermomètre à côté de sa fille allongée sur un sofa est en train de parler au téléphone.

Si vous présentez des symptômes grippaux, appelez au 1 877 644-4545 avant de vous présenter à l'urgence.

Photo : getty images/istockphoto / Zinkevych

Le centre hospitalier sera alors prévenu du passage du citoyen et lui donnera un rendez-vous pour éviter de la propagation du virus et assurer la sécurité du personnel du secteur de la santé.

Le secteur de la santé en réorganisation

De nombreux rendez-vous jugés non urgents ont été annulés dans les dernières heures.

Il en est de même pour les chirurgies électives, soit les interventions chirurgicales non urgentes et qui ne comportent pas de danger pour le patient si elle est reportée.

Une chambre d'hôpital.

Une chambre à pression négative.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Ces mesures sont prises par Québec dans le but de libérer des lits, notamment en soins intensifs.

La directive est claire, dès aujourd'hui, on veut que tous les hôpitaux délaissent les chirurgies électives. Alors ça, ça va libérer des lits et ça va libérer des lits de soins intensifs.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Les CISSS tentent aussi d'augmenter le nombre de chambres à pression négative dans leurs installations.

Ces chambres serviront à mettre en isolement les patients infectés par la COVID-19 ou celles qu'on suspecte être infectées.

L'air contenu dans ces chambres ne peut en sortir, en raison de la pression, ce qui prévient la propagation des virus.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus