•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : Vancouver ferme la plupart des édifices publics

False Creek à Vancouver avec Science World et les montagnes.

La Ville ferme de nombreuses infrastructures publiques afin de limiter la propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Kennedy Stewart, le maire de Vancouver, a annoncé que la Ville suspend la majorité des événements non essentiels et ferme la plupart des infrastructures publiques, en raison de l’évolution de la pandémie du coronavirus.

Tous les centres communautaires, les bibliothèques, les piscines, les patinoires, les centres de conditionnement physique et les terrains de golf sont fermés dès aujourd’hui. Seuls les centres communautaires Carnegie et Evelyn Saller dans le quartier Downtown Eastside et le centre communautaire Gathering Place près de Yaletown resteront ouverts pour les services essentiels.

Une femme parle au téléphone devant la bibliothèque centrale de Vancouver.

La bibliothèque centrale de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / AR Forest

Ces services concernent les refuges, l’alimentation ainsi que les programmes d’hygiène.

Par contre, le maire Kennedy Stewart précise que les programmes récréatifs et sociaux ne sont pas offerts dans ces centres communautaires.

Ma priorité absolue en ce moment est de nous assurer que nous faisons ce que nous pouvons pour ralentir ou arrêter la propagation du virus et pour nous assurer que nos voisins les plus vulnérables sont en sécurité, en particulier les personnes âgées, les personnes vivant dans des chambres à occupation unique ou qui sont sans-abri.

Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Les Vancouvérois peuvent obtenir des remboursements pour les réservations d'espaces et les programmes d'un an pour lesquels ils s’étaient déjà engagés auprès de la Commission des parcs de Vancouver, a-t-il souligné.

Par tous les moyens nécessaires

Sans parler d’état d’urgence, Kennedy Stewart met un point d’honneur à prioriser la santé et la sécurité de tous en ce temps de crise sanitaire.

Kennedy Stewart devant plusieurs micros.

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, lors de sa conférence de presse, lundi, sur le coronavirus

Photo : Radio-Canada

Aujourd’hui, le premier ministre a exhorté tous les ordres de gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour ralentir la transmission de la COVID-19. C’est ce que nous faisons.

Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Kennedy Stewart a rappelé aux habitants de sa municipalité que la distanciation sociale consiste à garder un minimum d’un mètre entre vous et les autres personnes dans l'espace public.

Je demande à tous les résidents de penser à deux fois s’ils ont besoin d’aller dehors et se rendre aux bars et restaurants.

Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Restrictions dans les bars et restaurants

La Ville, qui s’était déjà pliée aux nouvelles mesures consistant à interdire tout rassemblement de plus de 250 personnes, va adapter sa politique aux nouvelles exigences annoncées par la province. D’ailleurs, le maire Stewart demande aux citoyens de rester à la maison, même si habituellement, ils se retrouvent pour célébrer la Saint-Patrick, dont la fête est mardi.

Si vous ne pouvez pas garder une distance d’un mètre, n’y allez pas, dit le maire de Vancouver. Il conseille de boire sa Guinness de la maison.

Certains restaurants et bars de la Colombie-Britannique ont commencé à fermer leurs portes lorsque les responsables provinciaux de la santé ont annoncé lundi l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes.

En fin de journée, lundi, la Ville de Vancouver a pris des mesures plus strictes pour ses restaurants et bars du centre-ville qui seront en application mardi, jour de la Saint-Patrick. Ces établissements ne peuvent ouvrir pendant une journée.

La police de Vancouver et d'autres membres de la communauté m'avaient informé que certains planifiaient de grandes célébrations de la Saint-Patrick dans des bars où nous pourrions voir 10 à 15 000 personnes dans le centre-ville dans une étroite proximité, a déclaré le maire Kennedy Stewart.

Selon la médecin en chef de la province, Bonnie Henry, il est essentiel d'éviter de grands groupes de personnes pour ralentir la propagation de la COVID-19. « Je sais que ça va être difficile pour les entreprises », a-t-elle déclaré.

Ça va être dur pour les gens de ne pas pouvoir se rassembler et de ne pas pouvoir vivre ces moments spéciaux ensemble.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

La Dre Henry croit par ailleurs qu'il sera difficile pour la plupart des bars et lieux de divertissement de respecter la limite de 50 personnes.

Pour le bien de tous

Par ailleurs, le maire de Vancouver demande à tous de faire preuve de solidarité, tant envers les personnes âgées en les aidant avec les courses qu'avec les entreprises locales, en consommant leurs produits. Kennedy Stewart affirme travailler dur pour apporter une aide financière à ces petites entreprises et aux travailleurs en demandant la contribution des différents gouvernements.

Avec ces annonces, Vancouver emboîte le pas aux municipalités de la région du Grand Vancouver telles que Surrey, Port Coquitlam, Delta et West Vancouver qui ont déjà fermé leurs programmes non essentiels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !