•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerces et restaurateurs mettent en place des systèmes de livraison

Un restaurant dont la marquise dit «restaurant fermé plat à emporter menu sur Facebook».

Le bistro Paramount a choisi de fermer sa salle à manger et propose des plats pour emporter.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Des entrepreneurs de l'Abitibi-Témiscamingue adaptent leurs services cette semaine en raison de la pandémie de coronavirus. Pour protéger leurs employés dans le domaine de l'alimentation et pour servir les clients qui restent à la maison, certains déploient un service de livraison.

Nathalie Langlais, propriétaire de l'épicerie fine Les Saveurs Folles, ira elle-même livrer les commandes à Rouyn-Noranda après la fermeture du magasin.

Elle demande aussi aux citoyens de continuer d'encourager les entreprises locales. « C'est certain qu'on est inquiet de ce qui va se passer avec nos gagne-pain. Évidemment, une journée sans ouvrir, c'est une perte de revenu importante chaque jour, c'est certain qu'on est inquiet », affirme Nathalie Langlais.

Une femme sort une lingette désinfectante de son contenant, près d'une caisse enregistreuse.

Nathalie Langlais, propriétaire de l'épicerie fine Les Saveurs Folles, désinfecte la surface autour de la caisse après chaque client.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

La Boucherie des Praz offrira aussi un service de livraison à domicile pour les personnes en quarantaine, dès mercredi. « On va voir l'ampleur que ça va prendre. Pour tout de suite, c'est moi qui vais le faire. On va s'organiser pour le faire comme ça, mais on va voir quelle ampleur ça va prendre aussi et combien de temps ça va durer toute cette histoire-là », explique Sylvain Florent, propriétaire de la boucherie.

Il va aussi prendre ses précautions lors du paiement des commandes pour éviter l'échange de monnaie. « On peut faire des virements bancaires, on peut payer par carte de débit ou de crédit sans problème. C'est sûr qu'on va prioriser les cartes et on va regarder comment on va fonctionner pour ne pas avoir trop de contacts », précise-t-il.

Une affiche indique «Covid-19 suit aux demandes du gouvernement du Québec de restreindre la capacité des établissements de 50 %, votre Restaurant Mikes va se conformer et respecter les exigences gouvernementales. Veuillez ne pas utiliser les tables rendues non-disponibles pour l'occasion. Merci de votre compréhension. La direction».

Le restaurant Mikes de Rouyn-Noranda affiche clairement la réduction de capacité exigée par le gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Alors que le service de livraison est déjà un service offert, la direction du Bonichoix Neveu à Laverlochère a décidé d'éliminer les frais aux aînés de 70 ans et plus.

« Les épiceries ne risquent pas de fermer, on demeure des services essentiels, ce qu'on veut vraiment, c'est aider tout le monde à s'approvisionner en produits frais, parce que c'est toujours ça qui est problématique en situation de crise», souligne la copropriétaire, Anick Rochon.

Fermeture des salles à manger

Si des restaurateurs retirent des tables et des chaises pour distancer les clients, des chaînes de restauration comme les Tim Hortons et les St-Hubert ont préféré fermer leur salle à manger pour une durée indéterminée. C'est le cas également le cas du Bistro Paramount à Rouyn-Noranda.

Des tables avec une affiche bloquent l'accès à la salle à manger de Tim Hortons.

Les restaurants Tim Hortons ont choisi de fermer leurs salles à manger. Les commandes à emporter ou au service à l'auto se poursuivent.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent Bouchard

Danielle Roy, copropriétaire du Bistro Paramount, veut faire sa part pour éviter la propagation du virus. « On a une responsabilité sociale en tant que restaurant. On accueille beaucoup de gens ici et pour garder la santé de notre équipe », dit-elle. Les aliments dans le restaurant seront transformés en plats pour emporter cette semaine pour éviter le gaspillage de l'inventaire.

L'équipe sera donc réduite de façon temporaire. « On a gardé en poste notre adjointe administrative qui va les aider à se diriger vers les différentes alternatives qui s'offrent à eux. Soit prendre leur banque de vacances, faire des demandes d'assurance emploi, on est en train de travailler à faire des recherches voir ce qui s'offre à nos employés », explique Danielle Roy.

Règles d'hygiène

Sur les réseaux sociaux, plusieurs restaurateurs ont senti le besoin de rappeler qu'ils suivent des règles d'hygiène pour ralentir la propagation de la COVID-19.

« [...] Nous vous demandons de prioriser les commandes pour emporter ainsi que les commandes en ligne afin de réduire le risque pour vous et notre personnel. De plus, pour les personnes qui mangeront sur place, étant donné notre mobilier fixe, nous vous demandons de respecter une distance d'au moins 1 mètre entre vous et les autres clients », peut-on lire sur la page Facebook du Habaneros Grill Mexicain. Les ustensiles, salières et poivrières ont aussi été retirés des espaces libre-service.

La propriétaire de l'épicerie fine Les Saveurs Folles, Nathalie Langlais, indique que les comptoirs, le module de paiement Interac et la salle de bain sont désinfectés après le passage de chaque client.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !