•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les experts répondent à vos questions sur la pandémie au Nouveau-Brunswick

Un homme dans un studio parle au micro.

Le Dr Richard Garceau est microbiologiste-infectiologue au CHU Dumont.

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Patrick Lacelle

La Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, et le Dr Richard Garceau, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, ont répondu aux nombreuses questions des auditeurs et des internautes lundi matin, à l’émission La matinale. Voici le compte-rendu de la discussion.

Quand doit-on appeler Télé-soins (811)?

Selon la Dre Jennifer Russell, il faut composer le 811 lorsqu’on ressent des symptômes qui s’apparentent à ceux de la COVID-19. En l’absence de symptôme, il vaut mieux, d’après la médecin-hygiéniste en chef, utiliser les sites web des gouvernements provincial et fédéral.

Cette directive a été mise en place afin de ne pas surcharger le système et de laisser ceux et celles qui ont vraiment besoin de parler à quelqu’un au 811 la chance de le faire. Au cours de la dernière semaine, le nombre d’appels au 811 est passé de 200 à 1000 par jour.

Ce n’est pas quelque chose qu’on peut gérer facilement, a indiqué la Dre Russell.

Les gens qui désirent seulement obtenir plus d’informations concernant la COVID-19 et qui n’ont pas de symptôme peuvent contacter Santé Canada au 1 833 784-4397.

Les symptômes s’apparentent à ceux d’une grippe.

Jennifer Russell en point de presse.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

Photo : Radio-Canada

Combien de temps ce virus peut-il être présent dans notre corps?

Ça prend de cinq à six jours chez la plupart des gens avant qu’ils ne développent des symptômes. Durant ces cinq à six jours, si on vous teste, on ne trouvera rien. Le virus se multiplie, mais pas en quantité suffisante pour donner des symptômes et pas en quantité suffisante pour que nos tests le trouvent. Ensuite, il y a une période où on développe de la fièvre, de la toux, un malaise, un peu comme une grippe qui peut empirer. Il y a détérioration respiratoire. Les gens auront de plus en plus de difficulté à respirer. Ça, ça va durer un autre cinq à sept jours et pour la plupart des gens, ils excrètent [évacuent] plus le virus de 10 à 12 jours après le début des symptômes, a avancé le Dr Garceau.

Combien de tests de dépistage de la COVID-19 le CHU Dumont a-t-il effectués?

On en a réalisé environ 200. Le nombre augmente tous les jours. Jusqu’à maintenant, on envoyait tous nos échantillons, positifs ou négatifs, au laboratoire national à Winnipeg pour être confirmés, mais là, j’ai l’impression que cette semaine, on en aura testé suffisamment en les comparant et qu’on pourra cesser de tous les envoyer et nous concentrer sur ceux qui sont positifs chez nous. Ça va accélérer les choses et diminuer la charge de travail à Winnipeg, a expliqué le Dr Garceau.

Quelle est la procédure à suivre pour ceux et celles qui souhaitent obtenir un test dépistage?

Si vous téléphonez au 811 et que vous avez des symptômes comme une toux, une fièvre ou des problèmes pour respirer, à ce moment-là les gens au 811 pourraient vous diriger au bon endroit pour faire le dépistage, a expliqué la Dre Russell

Si les gens n’ont pas de symptôme, le test sera négatif. Il est inutile parce que les gens n’ont pas de virus en quantité suffisante pour qu’il soit dépisté. Donc les gens qui reviennent de voyage et qui se font dire par leur employeur de se faire tester et qu’ils sont tout à fait bien… C’est inutile d’engorger le système et de prendre des réactifs et du temps d’infirmières. On ne vous testera pas, a précisé le Dr Garceau.

Si on a des problèmes de santé respiratoire ou une maladie chronique comme l’asthme, doit-on se présenter à l’hôpital plus rapidement?

Si vous pensez avoir la COVID-19, n’allez pas à l’hôpital. Appelez le 811 pour commencer, parce que les salles d’urgence ne sont pas vraiment conçues pour avoir un mélange de gens chez qui on suspecte la COVID-19 et de gens qui n’ont pas cette condition-là, a réitéré le Dr Garceau.

Effectivement, les gens qui ont des problèmes de santé chronique sont plus à risque d’avoir des complications de la COVID-19 et d’avoir une maladie plus sévère, surtout l’hypertension et le diabète, d’après ce qu’on peut voir en Chine. Pour ce qui est de l’asthme, je ne le sais pas, mais ça plaît à l’esprit de penser que ces gens seraient peut-être un peu plus à risque, a ajouté le microbiologiste-infectiologue.

Combien de temps durera cette pandémie?

Ce ne sera pas quelques semaines, mais des mois avant que ça change. Là, on est au tout début. Ça peut devenir pire et très intense. Ce qu’on veut, c’est que la période qui est intense soit étalée sur la plus longue période possible, mais pas trop intense pour que ça dépasse la capacité des hôpitaux à soigner les gens. C’est pour ça qu'actuellement, il est important que les gens suivent les directives de la santé publique, a lancé le Dr Garceau.

Quel est le taux de guérison pour la COVID-19?

Selon lui, le taux de guérison chez les enfants est de 98 % à 99 %. Chez la population plus à risque, comme les personnes âgées, ce taux est de 85 %.

Ce qu’on appelle le taux de survie est très bon. On dit qu’en moyenne, c’est de 97 %, a précisé le microbiologiste-infectiologue.

Comment la COVID-19 se transmet-elle?

La COVID-19 est une maladie comme la grippe ou le rhume dans le sens que ça se transmet par la toux, mais ce n’est pas la toux dans le sens qu’on respire des sécrétions qui sont dans l’air. C’est plutôt qu’il y a des surfaces et des objets qui sont contaminés par des gouttelettes de salive qui contiennent le coronavirus. Ça veut dire que le problème, c’est qu’on va toucher des surfaces avec nos mains, les mettre dans notre visage et de là, ça va dans nos sécrétions respiratoires. Là, on l’attrape comme le rhume et la grippe, a dit le Dr Garceau, rappelant l’importance de se laver les mains.

Consultez notre dossier : Tout sur la COVID-19 en Atlantique

Qu’est-ce qu’on fait pour les patients qui sont déjà à l’hôpital?

Les visites ont été annulées pour tous les patients dans le Réseau de santé Vitalité hormis les patients dans les soins palliatifs et à l’accouchement, a répondu le Dr Garceau.

Est-ce que les animaux de compagnie peuvent contracter et transmettre la COVID-19?

Ce n’est pas clair, selon le Dr Garceau.

Comment se soigner soi-même à la maison?

C’est un peu comme une grippe, d’après le Dr Garceau. Il faut donc s’hydrater et se reposer. Il y a peu de choses qu’on peut faire, dit-il.

Si vous vous rendez compte que votre situation se détériore et que vous avez de plus en plus de difficulté à respirer, à ce moment-là, il faudrait probablement rappeler le 811 et le 811 va peut-être considérer que ça vaut la peine que vous vous rendiez à l’urgence pour une hospitalisation, a-t-il précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Coronavirus