•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget provincial retardé pour une troisième journée

La statue Golden Boy surplombe le palais législatif du Manitoba sous un ciel dégagé.

Le Golden Boy surplombe le palais législatif du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba a tenté une troisième fois lundi, sans succès, d'introduire son budget 2020-2021 après deux jours d’obstruction parlementaire orchestrée mercredi et jeudi derniers par le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Après trois jours de débats à l’Assemblée législative du Manitoba, le budget 2020-2021 du gouvernement provincial n’a toujours pas été présenté.

Ce budget devait initialement être déposé en Chambre mercredi dernier. Or, depuis le 11 mars, le Nouveau Parti démocratique (NPD) utilise des tactiques parlementaires pour retarder son introduction au sein de l’Assemblée.

Le budget avait été remis à l’ordre du jour du feuilleton (Nouvelle fenêtre) lundi.

Les députés néo-démocrates affirment qu’ils tentent d’empêcher le gouvernement d’introduire 20 lois qui pourraient être votées dès ce printemps. Si l’obstruction parlementaire se poursuit jusqu’à mercredi, ces lois pourraient ne pas être votées avant l’automne.

Le gouvernement progressiste-conservateur tente, depuis la semaine dernière, de révéler son budget, mais le NPD retarde le discours en Chambre du ministre des Finances, Scott Fielding.

Le budget ne peut pas être rendu public tant que le ministre n’a pas commencé son discours. Les médias et diverses organisations ainsi que des lobbyistes ont eu accès au budget sous embargo mercredi dernier, mais ils ne peuvent rien révéler tant que Scott Fielding n'a pas pris la parole en Chambre.

Faire durer les travaux

Lundi, le gouvernement a de nouveau tenté de déposer son budget et a fait la même offre que jeudi dernier : le gouvernement a demandé au président de la Chambre de retarder les travaux de l’Assemblée jusqu'à la présentation du budget, mais le NPD a refusé.

En réponse, le NPD a demandé la suspension de la Chambre, ce qui veut dire que toutes les affaires normales s'arrêteraient et que les travaux pourraient reprendre pour déposer le budget. Les progressistes-conservateurs ont rejeté cette idée.

Plus tôt lundi, le chef du gouvernement à l’Assemblée législative, Kelvin Goertzen, a appelé le NPD à céder pendant cette période de crise autour du nouveau coronavirus.

Cela doit cesser, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, tenue une heure avant la reprise des travaux législatifs.

« Dans des moments comme celui-ci, en tant que législateurs, nous devons passer à un niveau différent et montrer aux Manitobains que nous travaillons dans leur intérêt. »

Au milieu de l'impasse, les libéraux ont demandé un débat d'urgence concernant les préparatifs contre la COVID-19, ce qui a également été refusé. Kelvin Goertzen a déclaré que le gouvernement est ouvert aux questions, si le NPD n'empêchait pas la période des questions de se produire.

Les débats pourraient avoir lieu ailleurs

Au milieu de toutes ces batailles politiques, les trois chefs des partis sont parvenus à un accord pour s’assurer que les travaux législatifs se poursuivent pendant la crise de la COVID-19.

Une motion a été présentée pour permettre au gouvernement de modifier les dates, les heures et même le lieu où les députés siègent pendant la situation d’urgence due au coronavirus, si un consensus est atteint.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale