•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prothèses auditives beaucoup moins chères sur Internet

Les prothèses auditives coûtent entre 3000 $ et 7500 $ au Québec. Près du quart des personnes qui en ont besoin ne s’en achètent pas à cause de leur prix élevé. Mais avec la vente en ligne, les prix commencent à chuter, et ce n’est qu’un début.

Gros plan sur le petit appareil.

Une prothèse auditive

Photo : Radio-Canada / La facture

Claude Champagne et Serge Pommier, comme les trois quarts des Canadiens de plus de 60 ans, montent de plus en plus le son de leur télévision et font répéter leur entourage. Deux signes qui les ont amenés à passer un test d’audition.

Tous les deux se sont fait conseiller d’acheter des prothèses auditives. En consommateurs avertis, ils ont regardé les prix, et ils n’en reviennent tout simplement pas.

On m'a suggéré des appareils autour de 5500 $, 6000 $. Je trouvais que c’était trop dispendieux, raconte Serge Pommier.

Le système de base commence à 3300 $. Ensuite, pour des systèmes un peu plus performants, ça monte à 5000 $, ensuite à 6000 $ et à 7600 $. Je suis sorti de là sous le choc. C'est donc bien cher, ces appareils!

Claude Champagne

Pourtant, une prothèse auditive, ce n’est essentiellement qu’un amplificateur qui augmente les petits bruits et qui amplifie davantage les hautes fréquences que les basses fréquences. Rien qui justifie un prix si élevé, nous explique Jérémie Voix, professeur à l’École de technologie supérieure et spécialiste des technologies intra-auriculaires.

Claude Champagne est allé chez quelques audioprothésistes et il a remarqué qu’on ne lui a offert que les appareils les plus chers, en lui affirmant qu’ils sont bien plus performants.

Tu as cinq étoiles, trois étoiles, puis là, zéro. Ça veut dire que finalement, tel appareil de base, dans un restaurant, il ne me sert absolument à rien, constate Claude Champagne.

Claude Champagne répond aux questions d'une journaliste.

Claude Champagne

Photo : Radio-Canada / La facture

Une information que corrobore le président de l’Ordre des audioprothésistes du Québec, Guy Savard.

Les appareils plus évolués vont avoir plus de fonctionnalités pour s'adapter de manière plus efficace aux différents environnements que vous allez rencontrer au courant d’une journée, souligne-t-il.

Par contre, Guy Savard admet que ses informations viennent des fabricants de prothèses et non pas d’études scientifiques.

Disponibles seulement chez les audioprothésistes

Ici, et seulement ici au Québec, les audioprothésistes, qui ont une formation au cégep, ont le monopole de la vente des prothèses auditives. Les audiologistes qui ont eux, au minimum, une maîtrise universitaire en science, n’ont pas le droit de vendre des prothèses, même s’ils peuvent les ajuster.

Avec la clientèle avec laquelle je travaille, la majorité des gens sont satisfaits des appareils auditifs fournis par la RAMQ, ceux qui sont considérés comme entrée de gamme.

Jonathan Côté, audiologiste à l’Institut Raymond-Dewar

L’audiologiste explique que parce qu’on développe régulièrement des nouvelles prothèses plus performantes, la technologie précédente devient alors désuète. Le haut de gamme d’il y a trois ou quatre ans est aujourd’hui considéré comme du bas de gamme.

Même si le Québec est la province la plus généreuse pour le remboursement des prothèses, elle ne paie actuellement que pour des modèles d’entrée de gamme et même souvent pour une seule prothèse, ce qui pose un véritable problème pour les personnes en perte d’audition.

MM. Champagne et Pommier se mettent à magasiner les prix sur Internet. Ils voient que chez Costco, en Ontario, c’est bien moins cher que chez tous les audioprothésistes du Québec.

Un homme qui sourit répond aux questions d'une journaliste.

Serge Pommier

Photo : Radio-Canada / La facture

Les appareils qu'ils vendent au Québec à 7000 $, on a les équivalents pour environ 3600 $ chez Costco [en Ontario].

Serge Pommier

M. Pommier s’y rend et achète ses prothèses. Il a payé 1999 $ pour l’équivalent d’appareils à 5500 $ au Québec.

Chez Costco au Québec, la vente de ces prothèses est interdite. Ici, un audioprothésiste ne peut pas être salarié ou employé par quelqu'un d'autre qu'un audioprothésiste. Donc il ne peut pas être employé par une grande chaîne de magasins. Cela limite l’accès à des prothèses auditives moins chères.

Une situation qui est toutefois en train de changer radicalement.

En vente libre aux États-Unis

Chez nos voisins américains, une nouvelle loi prévoit qu’à partir de l’été prochain, on pourra acheter des prothèses auditives sans l’aide d’un professionnel. Et on y trouve déjà en vente libre d’excellents appareils auditifs à des prix qui n’ont rien à voir avec ce qu’on trouve chez les audioprothésistes d’ici.

Le temps des prothèses auditives extrêmement chères est un peu révolu.

Jérémie Voix, professeur à l’École de technologie supérieure
Jérémie Voix répond aux questions d'une journaliste.

Jérémie Voix, professeur à l’École de technologie supérieure.

Photo : Radio-Canada / La facture

Jérémie Voix a analysé les prothèses auditives qu’on trouve sur Internet aux États-Unis.

Il explique qu’elles se comparent avantageusement aux prothèses auditives que l’on vend chez les audioprothésistes en termes de fonctionnalités, et ce, pour des prix très avantageux qui iront en diminuant au fil des prochaines années.

Pour ce qui est de leur ajustement, l’intelligence artificielle permet déjà de bien les ajuster, et ce n’est qu’un début.

Claude Champagne a opté pour cette solution.

Il a acheté en ligne aux États-Unis des prothèses auditives haut de gamme, ajustées spécifiquement à partir de son audiogramme. Elles lui ont coûté 2500 $ CA.

Il est très satisfait de son achat et il n’a plus besoin de monter le son de sa télévision.

Le reportage de la journaliste Claire Frémont et de la réalisatrice Claude Laflamme est diffusé le 17 mars à l'émission La facture sur ICI TÉLÉ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !