•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : un dépistage au volant dans la Capitale-Nationale dès mercredi

Un sofa bleu dans une salle de clinique avec un lit pour les patients

Pour le moment, les personnes de la grande région de Québec doivent se rendre dans une clinique spéciale pour le coronavirus afin d'être testées, après avoir communiqué avec le 1 877 644-4545.

Photo : Radio-Canada/Guylaine Bussière

Olivier Lemieux

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale augmente la cadence des tests de dépistage afin de mieux suivre l’évolution de la pandémie de coronavirus. Un « service de prélèvement à l’auto » devrait même être inauguré d’ici quelques jours dans la couronne nord de Québec.

On est ambitieux, on vise mercredi, a confirmé le directeur adjoint des services de santé généraux au CIUSSS, Serge Garneau, à l’émission Première heure.

Selon lui, il est important d’offrir un service de dépistage aux familles qui résident dans la couronne nord et dans Portneuf.

Des sites sont présentement à l’étude. Une installation avec un garage est envisagée pour effectuer les prélèvements à l’abri des intempéries. L’automobiliste n’aura même pas à quitter son véhicule durant la procédure.

On peut parler d’un service de prélèvement à l’auto.

Serge Garneau, directeur adjoint des services de santé généraux au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Les heures d’ouverture de la nouvelle clinique devraient s’étendre de 8 h à 16 h et les prélèvements seront effectués sur rendez-vous.

Le CIUSSS estime qu'il pourra effectuer une centaine de tests par jour cette semaine avec ce service au volant.

M. Garneau avait fait part de cette possibilité de service au volant dimanche lors d'un point de presse en après-midi.

Augmentation des tests

Le CIUSSS affirme aussi vouloir augmenter la cadence des tests de dépistage effectués à la clinique près de l’Institut de santé mentale de Québec.

Depuis mercredi dernier, plus de 500 prélèvements ont été réalisés à raison d’une moyenne de 100 par jour.

Les autorités veulent au moins doubler cette cadence dès vendredi en augmentant le nombre d’infirmières.

Selon Serge Garneau, le recrutement du nouveau personnel ne posera pas de problème.

Des infirmières qui enseignent dans des établissements scolaires maintenant fermés se sont déjà portées volontaires.

Les gens sont très engagés à la cause, s'est-il réjoui.

Des travaux sont déjà en cours pour aménager six sites de prélèvements à la clinique, au lieu des trois existants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Santé publique