•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uber Eats suspend ses frais de livraison pour « soutenir l’industrie de la restauration »

Un chauffeur d'Uber Eats se prépare à livrer un repas, en ouvrant son sac de livraison.

Les frais de livraison d'Uber Eats s'élèvent généralement à quelques dollars par commande.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Alors qu’on encourage les gens à rester chez eux autant que possible pour prévenir la propagation de la COVID-19, Uber suspend les frais de livraison de son service Uber Eats jusqu’à nouvel ordre afin de « soutenir l’industrie canadienne de la restauration ».

L’entreprise précise dans un communiqué que cette mesure vise toutes les commandes passées dans des « restaurants indépendants » – ce qui exclut les grandes chaînes – au Canada et aux États-Unis. Les frais de livraison d’Uber Eats s'élèvent généralement à quelques dollars par commande.

« Nous savons que les prochaines semaines seront difficiles pour de nombreuses petites entreprises, et nous voulons aider les restaurants à se concentrer à nourrir les gens plutôt que sur les finances », a déclaré la responsable d’Uber Eats pour les États-Unis et le Canada, Janelle Sallenave, dans le communiqué.

En plus de l’exemption des frais de livraison, Uber Eats offrira des campagnes de marketing ciblées pour promouvoir des restaurants locaux. L’entreprise veut également encourager plus de restaurants à adhérer à ses services en offrant un programme de versements quotidiens aux restaurateurs, plutôt que sa formule hebdomadaire habituelle.

Uber Eats s’engage aussi à fournir plus de 300 000 repas gratuits aux personnes qui travaillent dans les réseaux de la santé « en coordination avec les autorités locales et régionales » au Canada et aux États-Unis.

Partout au pays, les restaurants commencent à ressentir les effets de la pandémie de COVID-19. On apprenait samedi que les réservations avaient chuté de près de 50 % dans les établissements de restauration en Alberta.

Au Québec, le gouvernement a annoncé que les restaurants pouvaient continuer d’opérer, mais ils ne pourront servir que 50 % de leur capacité habituelle en matière de clientèle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno