•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Flames et les Jets font volte-face et paieront leurs employés temporaires

Photo du domicile des Flames de Calgary bondé de spectateurs, avec un drapeau canadien à l'écran géant.

L'entreprise propriétaire des Flames de Calgary avait annoncé à ses employés qu'ils ne recevraient aucune compensation pour les quarts de travail annulés.

Photo : Getty Images / Derek Leung

Radio-Canada

L’entreprise Calgary Sports and Entertainment, notamment propriétaire de l’équipe de hockey des Flames de Calgary, fait volte-face et dit maintenant vouloir payer ses employés temporaires laissés sans travail par la suspension de la saison.

Ce changement suit le tollé provoqué sur les réseaux sociaux par la publication d’un courriel dans lequel l’entreprise invitait les employés qui le pouvaient à se tourner vers l’assurance-emploi. Des internautes avaient commencé à partager le mot-clic #ShameTheFlames (honte aux Flames).

Le choix initial de ne pas rémunérer les employés allait à l’encontre des politiques adoptées par d’autres équipes de hockey, dont les Oilers d’Edmonton, les Maple Leafs de Toronto et les Canucks de Vancouver.

À la suite des protestations, l’entreprise a annoncé vouloir créer un programme de compensation permettant à certains employés d’avoir un revenu.

« On ne réussit pas nécessairement toujours, mais nous voulons nous assurer de faire ce qui est juste » pour les employés, précise Calgary Sports and Entertainment.

Parmi les employés à temps partiel ou qui travaillent uniquement lors d’événements, ceux qui ont perdu leurs quarts de travail et qui ont droit à l’assurance-emploi recevront une compensation supplémentaire leur permettant de toucher, dit-elle, l’équivalent de 95 % de leur salaire.

Les employés qui n’ont pas droit à l’assurance-emploi recevront également une compensation, soutient l’entreprise.

Bien accueilli

Le caissier Lou De Asis estime que l’entreprise a fait le bon choix, mais un peu tard.

« C’est ce qu’ils auraient dû faire depuis le début. La lettre que nous avions reçue a eu l’effet d’une claque au visage pour les employés. Je suis vraiment heureux qu’ils aient changé d’idée », confie-t-il.

Winnipeg emboîte le pas

Du côté des Jets de Winnipeg, la direction de l'entreprise True North Sports and Entertainment, propriétaire de l'équipe, de la Place Bell MTS et de l'équipe des Moose du Manitoba de la Ligue américaine de Hockey a annoncé son intention de continuer à payer ses employés malgré l'annulation des matchs.

L'entreprise souligne qu'elle rémunérera ses employés permanents et à temps partiel pour tous les quarts de travail annulés jusqu'au 31 mars au sein de toutes les filiales de l'entreprise.

Avec les informations de Joel Dryden

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey