•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services de garde prêts à affronter la pandémie de coronavirus

Des enfants jouent avec des jouets.

Les services de garde vont demeurer ouverts pour accueillir les enfants des travailleurs de la santé et des services essentiels.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Louis Gagné

Appelés à maintenir leurs activités jusqu’à nouvel ordre, les services de garde du Québec assurent avoir les outils et l’expérience nécessaires pour limiter la propagation de la COVID-19.

Le ministère de la Famille oblige les centres de la petite enfance (CPE) et les garderies à prévoir des mesures pour assurer la continuité des services dans un environnement sécuritaire en cas de pandémie, de catastrophe naturelle ou d’accident, notamment.

Cette exigence ne date pas d’hier et est bien ancrée dans les pratiques des services de garde, précise l’Association québécoise des CPE (AQCPE).

Une infirmière de Québec, Jessica Levesque, utilise le service de garde d'urgence

Les CPE sont habitués à gérer ce type de situation là. Il y a des maladies à déclaration obligatoire. Ils ont, en continu, à gérer des situations avec de possibles contaminations, affirme la directrice de l’AQCPE, Geneviève Bélisle.

Le Québec vit une situation qui est hors du commun, mais le réseau des CPE a une très bonne base dans sa capacité à gérer ce type de situation et de contamination là.

Geneviève Bélisle, directrice générale, AQCPE

L’Association des garderies privées du Québec (AGPQ) abonde dans le même sens. La vice-présidente de l’AGPQ, Mona Lisa Borrega, mentionne que les garderies privées ont déjà des habitudes d’hygiène et sanitaires très élevées.

Ce ne sont pas des mesures qu’on doit implanter, ça fait partie de notre quotidien. La seule chose, c’est qu’on va aller au-delà encore de ces mesures, explique-t-elle.

Exemplaire du plan de continuité de services en cas de pandémie du CPE L'Essentiel

Les CPE ont mis en place un plan de continuité de services en cas de pandémie.

Photo : Radio-Canada / Louis Gagné

2 cas probables de contacts

Les services de garde ont l’obligation de signaler aux autorités de la santé publique tout cas de possible contact entre un enfant fréquentant leur établissement et une personne atteinte du coronavirus.

Jusqu’ici, on recense au moins deux cas d’enfant ou de parent d’enfant fréquentant un CPE qui pourraient avoir été en contact avec une personne infectée par la COVID-19.

Les ministres Mathieu Lacombe et Jean-François Roberge lors d'un point de presse.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe (à gauche), a annoncé dimanche que tous les CPE, garderies et services de garde en milieu familial demeureront ouverts afin d’accueillir les enfants des travailleurs de la santé et des services essentiels.

Photo : Radio-Canada

Le premier cas a été répertorié dans la grande région de Montréal, tandis que le second concerne un CPE de Québec.

Les parents des enfants qui fréquentent ces établissements et les directions régionales de santé publique concernées ont été avisés de la situation.

De son côté, l’Association des garderies privées du Québec n’a pas été informée de possibles contacts entre des enfants fréquentant son réseau et des personnes atteintes de la COVID-19.

Si cela devait être le cas, la garderie concernée en informerait immédiatement la santé publique, précise Mona Lisa Borrega.

Gif expliquant les symptômes du COVID-19Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Connaissez-vous les symptômes du coronavirus?

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus