•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Québec ouvre des garderies pour les employés des services essentiels

Mathieu Lacombe et Jean-François Roberge lors d'un point de presse.

Les ministres de la Famille, Mathieu Lacombe, et de l'Éducation, Jean-François Roberge, ont annoncé de nouvelles mesures pour contenir la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Ismaël Houdassine
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après la mise en place de nouvelles mesures par le gouvernement du Québec pour limiter la propagation de la COVID-19, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge et le ministre de la Famille Mathieu Lacombe ont confirmé l'ouverture de 400 sites de services de garde en milieu scolaire pour les parents dont le travail est essentiel.

Les employés visés par ces mesures sont ceux et celles à l’emploi d’un établissement de la santé, des services sociaux, les policiers, les pompiers, les ambulanciers, les employés d’Urgence Québec, les agents des services correctionnels ou les constables spéciaux ainsi que le personnel appelé à assurer le service de garde d’urgence en question.

« Comme le premier ministre l'a dit, vous êtes nos anges gardiens. »

— Une citation de  Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Dès lundi, les enfants de ces travailleurs auront accès à ces sites choisis en raison de leur proximité avec des hôpitaux et des services de santé tels que les CHSLD ou CLSC. Les frais seront à la charge du gouvernement, a pour sa part indiqué le ministre de l'Éducation.

Les services de garde offerts par Québec pourront accueillir jusqu’à 60 000 enfants. Ils seront accessibles du lundi au vendredi de 7 h à 18 h, et ce, jusqu’au 27 mars. Ils sont destinés aux enfants âgés de 4 ans à 13 ans.

Cette mesure sera effective pendant la période de fermeture des établissements scolaires et des services de garde, a précisé le ministre Roberge.

La liste des établissements qui pourront accueillir les enfants est disponible en ligne (Nouvelle fenêtre), les parents qui peuvent et veulent s'inscrire doivent remplir un formulaire.

En ce qui concerne les enfants de travailleurs essentiels qui ne fréquentent pas un établissement scolaire, le gouvernement Legault a annoncé que les centres de la petite enfance CPE, les garderies et les services de garde en milieu familial resteront ouverts pour les accueillir, là aussi gratuitement.

Aucune exception permise

Le ministre Lacombe s’est dit très conscient du « casse-tête » pour toutes les familles du Québec touchées par les fermetures, mais la situation exceptionnelle nécessite des gestes exceptionnels, a-t-il ajouté. Même les parents qui ne bénéficient pas d’un service de garde vont pouvoir avoir accès à ce service de garde d’urgence. Ils seront pris en charge, a-t-il dit.

Mais aucune exception ne sera permise pour les parents ne travaillant pas dans le réseau de la santé ou n’effectuant pas un emploi essentiel, a prévenu le ministre.

Le ministre a par ailleurs réitéré l’appel à la solidarité lancé récemment par le premier ministre François Legault. Il suggère ainsi que les proches, voisins ou amis en congé qui le peuvent offrent à leur entourage de faire du gardiennage à la maison.

Ce que l’on demande principalement aux citoyens, c’est de ne pas recréer le modèle de service de garde en milieu familial que l’on vient de fermer, c’est-à-dire accueillir plusieurs enfants de plusieurs familles différentes, ce qui serait évidemment contre-productif [pour endiguer la propagation du virus] et irait à l’encontre de ce que l’on vient d’annoncer, a toutefois clarifié M. Lacombe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !