•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour au pays à 8000 euros pour un couple de Cap-Rouge coincé en Espagne

Un avion d'Air France

Un avion d'Air France

Photo : Air France

Ottawa demande à tous les Canadiens à l’étranger de rentrer aussitôt que possible au pays. Le retour s’avère toutefois plus facile à souhaiter qu’à réaliser pour un couple de Cap-Rouge coincé à Malaga, en Espagne. Air Transat leur offre des billets… pour juin; Air France peut les ramener au Canada… contre 8000 euros.

Serge Cossette et Jocelyne Marquis profitaient du soleil espagnol depuis le 6 janvier.

Malgré l’ampleur grandissante de la pandémie dans le pays, le couple a décidé de demeurer en Espagne - jusqu’à ce que le ministère des Affaires étrangères canadien exhorte les ressortissants à revenir, samedi.

Le transporteur Air Transat leur offre des sièges au plus tôt au mois de juin. Le couple s’est alors tourné vers une autre compagnie aérienne : Air France pourrait devancer leur retour, mais à un prix exorbitant. 

Swiss Air pourrait les ramener contre 4 500 euros, mais seulement quatre jours avant leur date initiale de retour du 31 mars, et au terme d’un vol de 32 heures en comptant les escales.

Je vais attendre jusqu’au 31 parce que je n’ai plus vraiment le choix, concède Serge Cossette. 

Le résident de Cap-Rouge dit qu’il ne craint pas, à Malaga, d’être atteint par la COVID-19, même si le nombre de cas explose présentement en Espagne, désormais deuxième pays le plus atteint d’Europe après l’Italie.

Une plage presque désertée à Malaga.

Les plages de Malaga, d'habitude bondées, sont désertes.

Photo : Courtoisie/Jocelyne Marquis

Quand nous allons à l’épicerie, nous faisons attention : nous mettons des gants, nous essayons de rester loin des autres, indique M. Cossette. 

Pas besoin de masques, par contre, parce qu’il n’y a presque personne dans la rue.

Serge Cossette

Si nous étions à Barcelone ou à Madrid, nous serions beaucoup plus inquiets, admet toutefois Serge Cossette.

Avec les informations recueillies par Pascale Lacombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Voyage