•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec ordonne la fermeture des bars, cinémas et bibliothèques

Un homme remplit un verre de bière en fût.

Les bars font partie des établissements touchés par les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement pour combattre la pandémie.

Photo : Getty Images / nazdravie

Le gouvernement Legault ordonne la fermeture de lieux de rassemblement tels que les bars, les gymnases et les cinémas pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

En conférence de presse, le premier ministre François Legault a dit cibler les établissements liés aux loisirs et à l'amusement jugés non essentiels, où bon nombre de personnes s'entassent.

Les commerces visés par l'interdit

  • Bars
  • Gymnases
  • Cinémas
  • Spas
  • Saunas
  • Salles de jeux électroniques
  • Discothèques
  • Centres de ski
  • Parcs récréatifs
  • Piscines
  • Bibliothèques
  • Arénas
  • Salles de danse
  • Cabanes à sucre
  • Restaurants de type buffet

De plus, le gouvernement ordonne aux restaurants de limiter le nombre de leurs clients à 50 % de leur capacité d'accueil, de sorte que seulement une table sur deux soit occupée et qu'une distance d’un mètre sépare les consommateurs.

En pratique, ce que je dis aux Québécois, c’est qu’il faut limiter ses sorties. En fait, on devrait sortir seulement pour aller travailler, acheter du pain, aller à la pharmacie, se faire soigner, prendre une marche ou aller aider des personnes de 70 ans et plus, a affirmé le premier ministre.

Je réalise très bien qu’on vous en demande beaucoup, qu’on met beaucoup de restrictions dans votre vie normale, mais dites-vous que ce qu’on est en train de faire actuellement, ça va sauver des vies.

Le premier ministre François Legault

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, reconnaît que ces changements influeront sur le quotidien des citoyens.

Ce n’est pas le temps de paniquer, mais c’est le temps d’agir. Si nous dormons sur l’interrupteur, nous allons le regretter. C’est sûr que c’est un sacrifice important. On brime un peu les droits. C’est dérangeant de ne pas pouvoir maintenir ses activités, mais je peux vous dire, si on travaille tout le monde ensemble, cet aplatissement [de la courbe du nombre de personnes infectées] est nécessaire, a-t-il affirmé.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, estime que ces mesures sont « absolument nécessaires ». Quand on retarde cette courbe, cela nous donne le temps dans le réseau de nous préparer. On est en train de réorganiser le réseau, de dégager des lits qui vont être capables de recevoir la population qui va en avoir besoin. Alors, plus on aura le temps de se préparer, mieux ce sera en termes d’offre de service pour les gens qui auront besoin d’hospitalisation, a-t-elle dit.

Gif sur les conseils à suivre lorsqu'on est en quarantaine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Que faire si on est en quarantaine?

Photo : Radio-Canada

Continuer à travailler

François Legault s’est fait demander la raison pour laquelle il ne réclamait pas la fermeture des tours de bureaux où travaillent des milliers de personnes.

Je pense que c’est important que les gens continuent de travailler. C’est important qu’on essaie de garder une distance d’un mètre avec les autres personnes avec qui on travaille. Pour l’instant, on se concentre sur les lieux de loisirs qui ne sont pas nécessaires. On n’est pas rendu à l’étape de dire aux gens de ne pas aller travailler, a-t-il répondu.

Aucune annonce n’a été faite concernant le commerce de détail. Les gens peuvent avoir encore des besoins actuellement. On n’est pas dans une transmission active au Québec. Cela va être évalué au jour le jour pour ne pas dire à l’heure. Actuellement, on laisse ça ouvert, a expliqué Horacio Arruda.

La ministre de la Santé a annoncé que des mesures seront mises en place dans les aéroports, comme l’ajout de pancartes bien en évidence pour renseigner les voyageurs à leur arrivée et le déploiement de personnel pour les interpeller au sujet de la pandémie.

Des gens de la santé publique vont être à l’aéroport. C’est important qu’ils soient sensibilisés dès leur arrivée à la situation. Cela va se mettre en place, a-t-elle assuré.

Québec a lancé un appel aux retraités du milieu de la santé pour les inciter à venir prêter main-forte. Le gouvernement paiera leurs assurances et leurs cotisations professionnelles, et leur rente de retraite ne subira aucune pénalité.

Les personnes intéressées peuvent transmettre leur candidature à l’adresse suivante : jecontribuecovid19@msss.gouv.qc.ca. Vers 17 h 30, François Legault a écrit sur son compte Twitter que 1700 personnes avaient répondu à l'appel du gouvernement.

Le premier ministre François Legault devait rencontrer en après-midi les acteurs du milieu de la santé : médecins, infirmières, préposés aux bénéficiaires, porte-parole syndicaux et autres pour s'assurer de leur collaboration et répondre à leurs besoins.

Consultez notre dossier sur la COVID-19 :Tout sur la pandémie

Suivez l'évolution de la situation en regardant le signal débrouillé de la chaîne d'information RDI.

Les entreprises s'adaptent

L'entreprise Cadillac Fairview limitera les heures d'ouverture de ses centres commerciaux à partir de lundi pour tenter d'endiguer la COVID-19. Cette mesure sera en vigueur pendant deux semaines, après quoi la situation sera réévaluée.

Cadillac Fairview est notamment propriétaire du Centre Eaton à Toronto, du Centre Eaton et des Galeries d’Anjou à Montréal, du Carrefour Laval, du Centre Rideau à Ottawa et du Pacific Centre à Vancouver.

Loto-Québec a annoncé qu’elle « désactivait l'ensemble de ses appareils de jeux dans le réseau des bars et brasseries ». Le porte-parole de la société d’État Patrice Lavoie a confirmé ceci à Radio-Canada : Puisque le tout se désactive à distance, c’est en train de se faire au moment où on se parle. C’est donc effectif dès maintenant, pour une période indéterminée.

De son côté, VIA Rail a annoncé dimanche après-midi une réduction « de certains services ». Prétextant la baisse d'achalandage des dernières semaines, combinée à la nécessité de mieux déployer ses ressources « pour répondre de manière efficace à la pandémie », la compagnie ferroviaire réduira de moitié, à compter de mardi, ses services dans le corridor Québec-Windsor, et ce, jusqu'au 27 mars.

Rappelons que les écoles, garderies, cégeps et universités seront fermés pour deux semaines dès lundi au Québec.

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a par ailleurs annoncé dimanche dans la soirée la fermeture de l’ensemble de son réseau à partir de lundi, jusqu’à nouvel ordre. Les services offerts par l’organisation ne seront plus fournis dans les parcs nationaux, les réserves fauniques et les établissements touristiques qu’elle gère.

Les territoires [sous la responsabilité de la Sépaq] demeurent toutefois accessibles en autonomie, a expliqué la Sépaq dans un communiqué.

L’ensemble des infrastructures destinées à ses visiteurs, comme les bâtiments de services et les hébergements, seront également fermés. La Sépaq informe sa clientèle qu’elle assouplira sa politique de modification ou d’annulation des réservations.

Engagé dans une guerre acharnée contre le coronavirus, le Québec est en état d'urgence sanitaire depuis samedi.

Le gouvernement Legault a annoncé samedi qu'il interdisait toutes les visites dans les CHSLD, les hôpitaux et les résidences pour personnes âgées afin de mieux protéger les aînés et les gens vulnérables de la pandémie.

Québec a aussi demandé aux personnes de 70 ans et plus d’éviter de sortir de chez elles, à moins que cela ne soit vraiment nécessaire.

Le bilan s'alourdit

Le Québec compte maintenant 39 cas confirmés de coronavirus, selon le plus récent bilan rendu public par le gouvernement Legault. Il s’agit de 15 cas de plus qu'hier.

Le bilan publié à 15 h par Santé Québec fait aussi état de 1480 personnes en examen et de 2270 analyses négatives (cas infirmés).

Au Canada, on dénombre maintenant 313 cas confirmés de COVID-19. Le bilan publié dimanche à 9 h recensait 249 cas confirmés. On note une augmentation de 25 % du nombre de cas déclarés au cours de la journée.

À travers le pays, on dénombre entre autres plus de 140 cas en Ontario, plus de 70 cas en Colombie-Britannique et 39 cas en Alberta.

De nombreux médecins pourraient être amenés à renoncer à leur pratique pour se conformer aux nouvelles mesures de prévention de la COVID-19 fondées sur l'âge, décrétées par le gouvernement Legault.

Le Québec compte actuellement 1495 médecins âgés de 70 ans ou plus encore actifs. Les plus récentes données indiquent que 942 médecins ont entre 70 et 74 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !